Cinéma

Les César 2009, récompenses du cinéma français, seront décernés vendredi lors d'une cérémonie où le polar "Mesrine" part favori, sur fond de controverse sur la quasi-absence du palmarès de "Bienvenue chez les Ch'tis", la comédie de Dany Boon aux 20 millions d'entrées


PARIS Le plus grand succès du cinéma français depuis 1945 n'est nominé que dans une seule catégorie, celle du scénario, ce qui a amené son réalisateur à annoncer son boycott de la cérémonie, soulignant l'"injustice" faite aux comédies. Un César de la meilleure comédie pourrait être remis dès 2010, sa création étant à l'ordre du jour du prochain conseil d'administration de l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma, prévu dans les deux mois à venir.

Ce nouveau prix vise à corriger la sous-représentation du genre comique aux traditionnelles récompenses du 7e Art français, soulignée par Coluche qui en recevant le César du meilleur acteur pour le sombre "Tchao Pantin" en 1984, avait dit: "Le cinéma français vit de ses comédies et récompense ses drames".

Avec dix nominations dont celles du meilleur film, du meilleur acteur et du meilleur réalisateur, la saga en deux volets de Jean-François Richet, où Vincent Cassel campe l'ex-ennemi public numéro un "Mesrine", part grand favori.

Le film relate la vie de Jacques Mesrine, gangster mythique, de ses premiers pas de malfaiteur au jour de 1979 où il fut abattu par la police française. Les autres concurrents pour le titre de meilleur film sont "Séraphine" de Martin Provost, "Un conte de Noël" d'Arnaud Desplechin, "Il y a longtemps que je t'aime" de Philippe Claudel, "Paris" de Cédric Klapisch, "Le premier jour du reste de ta vie" de Rémi Bezançon et "Entre les murs" de Laurent Cantet, Palme d'Or 2008 du festival de Cannes.

Le film, à mi-chemin entre documentaire et fiction sur le quotidien d'un collège d'un quartier populaire de Paris, vient de manquer de peu l'Oscar américain du meilleur film étranger.

Les comédiennes Catherine Frot ("Le crime est notre affaire"), Yolande Moreau ("Séraphine"), Kristin Scott Thomas ("Il y a longtemps que je t'aime"), Tilda Swinton ("Julia") et Sylvie Testud ("Sagan") se disputeront le César de la meilleure actrice.

Côté masculin, Guillaume Depardieu, disparu en octobre, est nommé à titre posthume avec "Versailles", aux côtés de Vincent Cassel, Albert Dupontel ("Deux jours à tuer"), Jacques Gamblin ("Le premier jour du reste de ta vie") et François-Xavier Demaison ("Coluche").

La statuette récompensant le meilleur film étranger de l'année ira à l'un de ces sept longs métrages: pour l'Italie, "Gomorra" de Matteo Garrone, lauréat du Grand prix du jury au Festival de Cannes; pour la Belgique, "Le silence de Lorna" des frères Dardenne et "Eldorado" de Bouli Lanners; pour Israël, "Valse avec Bachir" d'Ari Folman; pour les Etats-Unis, "Two lovers" de James Gray, "There will be blood" de Paul Thomas Anderson et "Into the wild" de Sean Penn.

La soirée, présidée par la comédienne Charlotte Gainsbourg, sera ponctuée par des hommages à trois personnalités décédées l'an dernier: Georges Cravenne qui a fondé les César en 1974, et les producteurs Christian Fechner et Claude Berri.

Les César, considérés comme les pendants français des Oscars d'Hollywood, sont décernés par un collège de plus de 3.500 professionnels du 7e art comprenant des acteurs, réalisateurs, scénaristes, producteurs, agents, techniciens, distributeurs et exploitants de salles. En 2008, "La graine et le mulet" d'Abdellatif Kechiche avait été sacré meilleur film.

© La Dernière Heure 2009