Cinéma Pour son premier roman, Bob Honey Who Just Do Stuff, Sean Penn imagine un duel entre un tueur et le président des USA. Trash…

Sean Penn a tout fait dans la vie : acteur, réalisateur, compagnon de Madonna ou de Charlize Theron, ardent défenseur de l’aide humanitaire à Haïti ou pourfendeur de Donald Trump ("Un ennemi du genre humain"). Et pourtant, il parvient encore à ajouter une ligne à sa biographie avec un premier roman, Bob Honey Who Just Do Stuff, qui lui permet d’intégrer la catégorie des auteurs.

Une entrée en force. Plutôt trash. Dans les pas de Bob Honey, "spécialiste des eaux usées, fournisseur d’explosifs, tueur à gages pour une mystérieuse agence gouvernementale qui paie en petites coupures". Un type pas vraiment banal, bien décidé à reprendre sa liberté via des chemins détournés, notamment en défiant le président des États-Unis, Mr Landlord, en duel ! "Beaucoup de merveilleux Américains souffrent et ragent de vous avoir élu, lui écrit-il. Beaucoup de Russes aussi…" Difficile de ne pas y voir un parallèle entre Mr Landlord et Donald Trump…

Et ce n’est pas tout. Dans la missive, il se moque des parties génitales présidentielles (qualifiées de "naines") avant de conclure : "Vous n’êtes pas seulement un président de mise en accusation, vous êtes un homme en besoin d’une intervention. Nous n’avons pas besoin d’ingérence : notre nation a besoin d’un assassin. Tweete-moi, bitch , si tu l’oses."

Qualifié de roman noir humoristique par son éditeur, l’ouvrage flingue aussi sa principale opposante ("La pire candidate possible pour représenter le parti") ou le mouvement #MeToo (auquel il est reproché son infantilisation).

De quoi générer bien des polémiques. D’autant que l’antihéros part à la rencontre d’un des plus grands trafiquants de drogue échappé de prison, de quoi rappeler l’interview d’El Chapo par Sean Penn en 2015. C’est sûr, les débuts de Sean Penn dans le monde littéraire, à 57 ans, ne vont pas passer inaperçus.