Cinéma

Tout l’argent du monde, mais pas pour tous... Michelle Williams aurait touché moins d'1 % de la somme versée à Mark Wahlberg pour les scènes à filmer à nouveau après le remplacement de Kevin Spacey par Christopher Plummer dans Tout l'argent du monde.

Un scandale chasse l’autre à Hollywood pour le moment. Et par un malencontreux hasard, cela n’arrange pas du tout les affaires de Ridley Scott. En urgence, le réalisateur de 80 ans avait dû déployer des trésors d’ingéniosité pour retourner toutes les scènes où apparaissait Kevin Spacey, en plein coeur d’une histoire de harcèlement dont il ne se relèvera probablement jamais, avec Christopher Plummer dans le rôle du richissime Paul Getty de Tout l’argent du monde. Du jamais vu dans les grands studios alors que le film était déjà achevé. Mais une opération de dix millions de dollars indispensable pour garder une chance aux Oscars mais aussi auprès du grand public.

© DR

Résultat: un de ses meilleurs films. Mais qui se transforme à nouveau en cauchemar. Dans une interview à USA Today, en décembre dernier, il avait confié n’avoir rien touché pour ces séquences supplémentaires, à l’instar de ses comédiens principaux, Christopher Plummer excepté, bien évidemment. Mais voilà que le même USA Today dévoile aujourd’hui que non seulement ses comédiens ont bien été défrayés (chose tout à fait logique en soi) mais, surtout, avec des différences phénoménales. Trois sources différentes ont confirmé au quotidien américain que Michelle Williams avait reçu moins de 1.000 dollars pour ses prestations supplémentaires, soit moins d’1 % de ce qu’a empoché Mark Wahlberg dans le même temps ! Toujours selon ces mêmes sources, il aurait en effet exigé d’être payé 1,5 million de dollars !

Une différence d’autant plus inouïe que tous deux sont représentés par la même agence. L’affaire, assimilée à un nouveau scandale de discrimination sexuelle, fait grand bruit aux USA. Et plusieurs stars ont déjà demandé des explications. Comme Jessica Chastain: “Quelqu’un voudrait-il clarifier ? J’espère vraiment qu’avec tout ce qu’il se passe, elle a été payée équitablement. C’est une actrice brillante et elle est merveilleuse dans le film.”

Décidément, à Hollywood, il semble plus facile d’inonder les écrans de grands principes moraux que de les appliquer.

© DR