Cinéma Les cascades insensées de la star de 54 ans pour American Made.

Cela donne des cheveux blancs à tous les courtiers d’assurance spécialisés dans le cinéma, mais Tom Cruise ne déroge pas à ses principes : les cascades, il les effectue lui-même, sans faire appel à une doublure. Doug Liman savait donc très bien ce qui l’attendait en confiant à la star de 54 ans le rôle principal d’American Made, à savoir celui d’un pilote d’avion qui a transporté des armes pour la CIA, bossé pour la brigade des stups américaine et… collaboré secrètement avec le baron de la drogue Pablo Escobar.

Comme le véritable Barry Seal avait échappé à ses poursuivants aériens en se laissant tomber en piqué avant de voler à très basse altitude, Tom Cruise a exigé de faire la même chose.

Cela a donné quelques sueurs froides à toute l’équipe de tournage. "Un petit avion qui vole à grande vitesse près du sol constitue un environnement dangereux quand on est tout seul à bord", a expliqué Doug Liman. Qui n’était pas au bout de ses peines.

Pour d’autres prises de vues, Tom Cruise doit jeter hors du zinc de la cocaïne ou des caisses remplies d’armements. Pour ce faire, il lâche les commandes de l’avion… dans lequel personne ne l’accompagne. "Je volais à sa hauteur dans un hélicoptère pour tout filmer, et cela m’a fait un grand choc : il n’y avait personne dans le cockpit ! Tom se trouvait à l’arrière et il n’y avait personne dans le jet. C’est une chose de le laisser seul dans un avion qu’il pilote - c’est déjà incroyable - mais c’en est une autre de le voir déserter le cockpit." En cas de problème, il aurait été en effet impossible de lui venir en aide.

American Made sortira dans nos salles le 13 septembre, sous l’étrange titre français de Barry Seal : American Traffic. Et ça aussi, c’est insensé.