Cinéma Les producteurs ont engagé un coach pour améliorer le jeu d’Alden Ehrenreich.

Dark Vador doit en rire sous cape et sous casque. Son vieil ennemi de toujours, l’impertinent Han Solo, n’effectue pas, loin s’en faut, le retour en Force qu’il espérait. C’est même plutôt la débandade actuellement pour le pilote du Faucon Millénium et dragueur de princesse Leia en dépit d’une coiffure choucroute à rendre végétarien un berger allemand. Son coup de jeune est en train de virer au coup de bambou. Et son spin-off, loin de susciter un nouvel espoir, tourne à l’attaque des clowns.

C’est bien simple, le big boss de Disney lui-même, Bob Iger, se contente d’un laconique "Je n’en dirai rien" lorsqu’est abordée l’épineuse question des retards pris alors que le film est officiellement attendu en salle le 25 mai 2018.

La preuve que tout va mal : la productrice Kathleen Kennedy ne s’est pas contentée de virer les deux réalisateurs, Phil Lord et Chris Miller pour les remplacer par le chevronné Ron Howard. Elle a aussi engagé une coach, Maggie Kiley, pour améliorer les performances, jugées insuffisantes, de l’acteur principal, Alden Ehrenreich. Si la pratique est courante à Hollywood, aussi tardivement dans un tournage de cette importance, c’est de l’inédit. Voilà qui en dit long sur l’état de fébrilité qui règne sur le plateau de tournage.

D’ailleurs, maintenant que les deux directeurs peu expérimentés (Lego Movie, 21 jump street) ont été priés de voir si les étoiles ne brillent pas plus ailleurs, les langues se délient. Pour évoquer une grande improvisation dans l’organisation, le manque de prise de décision, les disputes créatives entre les deux cinéastes, l’accumulation de retards et, surtout, un non-respect évident du scénario écrit par Lawrence Kasdan. Très pointilleux sur les dialogues, ce dernier serait devenu dingue en constatant que le duo ne les respectait pas pour permettre à ses comédiens de faire des propositions plus humoristiques.

Alors que le tournage est censé se terminer en juillet, Ron Howard en a repris la charge depuis le 26 juin dans les studios londoniens. Seuls deux tiers du film sont mis en boîte. Et beaucoup pensent qu’il devra tourner à nouveau certaines scènes déjà bouclées. Et prier pour parvenir à transcender le jeu de son interprète principal. Pour qu’enfin, la Force soit avec eux.