Cinéma

Le célèbre cinéaste, déjà inquiété dans quatre affaires de moeurs, a de nouveau été accusé d'abus sexuel par Marianne Barnard, une artiste californienne de 52 ans. Dans un entretien accordé au Sun, celle-ci a déclaré qu'en 1975, alors âgée de 10 ans, Roman Polanski l'avait photographiée totalement nue et avait abusé d'elle sexuellement. Si elle s'exprime 42 ans plus tard, c'est grâce selon elle au courage de toutes les femmes qui ont osé dénoncer le harcèlement qu'elles ont subi.

Depuis les révélations sur les abus commis par le producteur américain Harvey Weinstein, les accusations ne cessent de pleuvoir. (Presque) chaque jour apporte son lot de déclarations et soulève un défèrlement d'indignation.

"Je regrette de n'avoir eu le courage de parler à une amie, un parent, un professeur à l'époque des faits. Si je l'avais eu, il n'aurait peut-être pas pu abuser de ces autres filles après moi. Ce poids est lourd à porter pour moi", déplore-t-elle aujourd'hui dans cette interview.

En 1975, elle se rend à un rendez-vous organisé entre sa mère et le cinéaste pour une séance photo sur la plage de Malibu. "Il y avait des rochers sur lesquels il a pris des photos de moi. Je pensais que c'était pour un magazine, j'étais intimidée. D'abord, il a pris des photos de moi en bikini, puis j'ai dû remplacer le haut par une petite couverture en fourrure puis il m'a dit d'enlever le haut de mon maillot de bain. Cela ne me dérangeait pas vraiment vu que je n'avais que dix ans et que je me baladais souvent sur la plage sans haut."

Les événements s'accélèrent quand il lui demande d'enlever la culotte de son bikini. "J'ai commencé à me sentir très mal à l'aise. Puis, à un moment donné, j'ai réalisé que ma mère était partie. Je ne sais toujours pas où elle était partie et je n'avais d'ailleurs pas réalisé jusque là qu'elle avait quitté les lieux mais elle n'était juste plus là... Et c'est là qu'il m'a violée."

Selon elle, sa mère était probablement complice du viol. "Je souffre de stress post-traumatique et de claustrophobie depuis des dizaines d'années, depuis les faits."

A présent, Marianne Barnard souhaite que l'Académie des Oscars lui retire ses prix. "Ce n'est qu'une petite conséquence pour lui eu égard aux crimes et malheurs qu'il m'a causés, à moi et à bien d'autres de ses victimes". Plus de 13.000 personnes ont signé la pétition.