Cinéma Le blockbuster de 1991 va connaître une suite. Le tournage vient de débuter.

Tous les cinéphiles qui brûlaient d’impatience de se rendre dans les salles de cinéma au début des années 90 gardent un souvenir impérissable de Backdraft. Jamais personne n’avait filmé au cœur des flammes comme Ron Howard, pour faire découvrir les risques pris par les pompiers afin de sauver des vies et éteindre les incendies.

Assez étrangement, aucun producteur n’avait ensuite songé à souffler sur les braises d’un des plus gros succès commerciaux de l’année 1991. Même pas après les attentats du 11 septembre 2001, pourtant marqués par les actes héroïques des combattants du feu.

Alors que toute idée de suite semblait complètement consumée, le studio Universal a décidé, contre toute attente, de rallumer la mèche. Avec un tournage en cours en Roumanie, à Chicago et à Toronto.

Le pitch ne brille pas par son originalité mais promet un feu d’artifice au niveau des effets spéciaux. Un groupe terroriste, désireux de faire main basse sur un missile nucléaire américain, met le pays à feu et à sang en embrasant de nombreux lieux symboliques pour mieux cacher son véritable objectif. Autant dire que Sean McCaffrey (Joe Anderson, vu dans les séries Outsiders ou Hannibal), fils du légendaire Stephen McCaffrey, va se retrouver sur des charbons ardents. Un peu trop, même. Bien qu’il reproche toujours la mort de son père à son oncle Brian (William Baldwin), nécessité fait loi et aucune aide n’est à rejeter face à la répétition des brasiers.

William Baldwin n’est pas le seul à reprendre du service. Donald Sutherland a accepté un caméo en tant qu’ex-pyromane dont l’expérience peut se révéler précieuse. Ron Howard, par contre, est remplacé par le cinéaste espagnol Gonzalo López-Gallego. Le coup de chaleur n’est pas encore programmé sur les grands écrans.