Cinéma Le réalisateur oscarisé nous dévoile les coulisses du spin-off, Solo : A Star Wars Story.

De la fiction à la réalité, même dans l’univers spatio-temporaire étoilé de la science-fiction, le pas à franchir n’atteint pas nécessairement la taille d’un Wookie. Confronté à deux réalisateurs rebelles, Phil Lord et Chris Miller, l’empire Disney a contre-attaqué voici plusieurs mois, en faisant appel en urgence à un mercenaire hollywoodien de luxe, Ron Howard. À charge pour le cinéaste oscarisé (Un homme d’exception, en 2001), d’amener Solo : A Star Wars Story vers les mêmes sommets du box-office que ses précédents films, Backdraft, Apollo 13 ou Da Vinci Code .

"J’ai dû prendre ma décision en trois jours à peine, explique-t-il, casquette de Star Wars vissée sur la tête. C’est très peu. Mais le studio avait arrêté le tournage et cela ne pouvait pas durer. C’est le goût de l’aventure qui m’a poussé à dire oui. Généralement, la préparation dure longtemps et ici, c’était un challenge créatif de reprendre un film de cette ampleur."

(...)