Cinéma

Atomic Blond , Elivs & Nixon et Une femme douche sortent ce mercredi.

Atomic Blonde est un film de genre. Le genre où le décorateur, la costumière, les maquilleurs, le musical supervisor et bien entendu le coiffeur ont mis le paquet. Charlize Theron - la blonde - se prélasse dans sa baignoire. Il n’y a pas de mousse pour masquer son anatomie mais bien des glaçons. La métaphore, j’adore !

Employée des services secrets britanniques, Lorraine est de retour d’une mission qui, si l’on en croit son œil au beurre noir, sa lèvre déchirée, les bleus qui lui vaudraient d’être surnommée la schroumpfette, bref de retour d’une mission qui, visiblement, ne s’est pas trop bien déroulée. Elle va nous expliquer tout cela et à ses supérieurs du MI6 par la même occasion.

Le genre, c’est donc, semble-t-il, un film d’espionnage. Sauf que malgré les agents doubles et des coups tordus, on ne perd jamais le fil du récit. En fait, il suffit de suivre le film, qui lui-même suit un lion des montagnes d’Écosse, ce que Hitchcock appelait un MacGuffin, quelque chose que l’on ne verra jamais et que tous les protagonistes veulent posséder. La liste des trente mandats de Philippe Close ? Une liste, oui, mais celle des agents secrets des deux camps idéologiques, de quoi relancer la guerre froide.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.