Spielberg: "La Vie d'Adèle, une très belle histoire d'amour"

Envoyé spécial de LaLibre, Fernand Denis Publié le - Mis à jour le

Cinéma

Le réalisateur Abdellatif Kechiche et ses deux actrices Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux se sont vus décerner ensemble dimanche la Palme d'Or du 66e festival de Cannes pour le film français "La vie d'Adèle". Bruce Dern et Bérénice Béjo ont remportés les prix d'interprétation

CANNES "La vie d'Adèle" est "une très belle histoire, un amour magnifique auquel tout le monde peut s'identifier, peu importe la sexualité", a estimé dimanche Steven Spielberg, le président américain du jury.

"Nous avons été privilégiés de voir ce film, et non gênés", malgré des scènes de sexe très explicites, a-t-il déclaré. "C'est l'histoire d'un amour profond, magnifique. Le réalisateur n'a pas du tout bridé le récit. Nous étions sous le charme du film, avec des actrices formidables. Le réalisateur a permis aux personnages de prendre réellement vie", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Interrogé sur les éventuelles difficultés que pourrait rencontrer le film dans certains pays et États américains conservateurs, le président du jury a souligné que "ce critère n'a pas compté", saluant le réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche pour "avoir eu le courage de raconter ce récit".

Steven Spielberg s'est déclaré certain que "La Vie d'Adèle" rencontrerait "un large public et une belle réussite aux Etats-Unis". "Ce n'est pas la politique qui nous a influencés mais le film", a-t-il encore dit alors qu'a eu lieu le même jour à Paris une manifestation de masse contre le mariage homosexuel.

L'acteur Daniel Auteuil, seul Français du jury, n'a pas non plus souhaité lier ce film à la controverse suscitée en France par l'adoption d'une loi permettant le mariage homosexuel. "Le prix me parlait d'autre chose", a-t-il commenté devant la presse, "il me parle de sentiments humains extrêmement normaux et de la naissance du désir chez une jeune fille". "Cette histoire d'amour m'a envoûté", a ajouté Daniel Auteuil. "Ce n'est pas un film gay", a insisté le réalisateur roumain Christian Mangiu, en louant l'incroyable "compréhension du cinéma" du cinéaste Abdellatif Kechiche.

"La Vie d'Adèle", Palme d'Or 2013

Le réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche et ses deux actrices ont reçu ensemble dimanche la Palme d'or du 66e festival de Cannes pour le film français "La vie d'Adèle", racontant une passion brûlante entre deux jeunes femmes.-Il s'agit du seul film estampillé belge de la sélection officielle.

Une partie du film a été tournée en Belgique. Il a également été soutenu financièrement par 19 entreprises belges via le Tax Shelter qui montre ainsi son intérêt et son mécanisme.

"Encore un exemple frappant du succès du Tax Shelter et sa capacité à attirer des productions internationales en Belgique pour le bénéfice des techniciens et prestataires de l’audio-visuel belge", lit-on dans un communiqué de Scope Invest, pionnier de ce mécanisme en Belgique. "La comédienne belge, Catherine Salée, qui joue le rôle de la mère d’Adèle, a également participé à ce film grâce à son talent ...et au Tax Shelter!" précise-t-il.

Les deux actrice françaises Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux étaient quant à elles en pleurs en cette fin de cérémonie. Avec le réalisateur, elles ont été longuement ovationnés pour ce film racontant la passion brûlante entre deux femmes.

Pour la première fois, la Palme d'or récompense un film qui parle ouvertement d'homosexualité, en l'occurrence féminine.

La France remporte de nouveau le titre suprême cinq ans après "Entre les murs" de Laurent Cantet.

"Je voudrais dédier ce prix, ce film à cette belle jeunesse de France qui m'a beaucoup appris sur l'esprit de liberté", "le vivre-ensemble", ainsi qu'à "une autre jeunesse, de la révolution tunisienne, pour leur aspiration à vivre eux aussi librement, et aimer librement", a déclaré le cinéaste visiblement ému et heureux.

Une adolescente qui s'éveille au désir avec une fille aux cheveux bleus: "La vie d'Adèle" traite avec délicatesse une passion amoureuse entre deux femmes comme rarement abordée au cinéma, portée par un duo d'actrices resplendissant.

Adapté librement de la bande dessinée "Le bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh, "La vie d'Adèle - chapitre 1 et 2" avait conquis le coeur des critiques dès la fin de sa projection.


Bruce Dern et Bérénice Bejo remportent les prix d'interprétation

L'Américain Bruce Dern ("Nebraska") et la Franco-argentine Bérénice Bejo ("Le Passé") ont remporté dimanche soir les prix d'interprétation masculine et féminine du 66e festival de Cannes.

En pleurs, l'actrice de 36 ans a remercié Asghar Farhadi pour son rôle dans ce drame familial étouffant.

Couronnée par un César pour son rôle de star du cinéma dans "The Artist, l'actrice Bérénice Bejo a connu une "success story" fulgurante depuis deux ans, qui se poursuit avec une récompense pour son rôle de mère déchirée dans "Le Passé" d'Asghar Farhadi.

Le réalisateur américain Alexander Payne a reçu le prix au nom de Bruce Dern, 76 ans, absent de la cérémonie.

L'acteur Bruce Dern affiche un filmographie impressionnante, le plus souvent sous les habits d'un bandit ou d'un psychopathe.

le Grand prix à "Inside Llewyn Davis" des frères Coen

Le Grand Prix a été décerné à Joel et Ethan Coen pour "Inside Llewyn Davis", un film nostalgique et drôle sur le Greenwich village de 1961 et la musique folk qui commençait tout juste à y résonner.

Dans ce film bourré d'humour où la musique occupe une place centrale tout comme les chansons interprétées en direct, l'étoile montante du cinéma américain, Oscar Isaac, se révèle un musicien et chanteur de folk accompli, tandis que la pop star Justin Timberlake, son ami dans le film, quitte la pop pour la musique folk avec une contagieuse jubilation.

Le prix du Jury au Japonais Hirokazu Kore-Eda pour "Tel père, tel fils"

Le prix du Jury a été remis au réalisateur japonais Hirokazu Kore-Eda pour "Tel père, ton fils", un film délicat sur la paternité et la filiation.

"Tel père, tel fils" raconte l'histoire d'une "famille idéale" japonaise, qui vole en éclats quand la maternité de l'hôpital apprend aux parents que leur véritable enfant a été échangé à la naissance avec un autre.



© La Dernière Heure 2013

Envoyé spécial de LaLibre, Fernand Denis

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

C’est une journée propice à la création. Votre imagination fertile vous aide à prendre votre envol.

Taureau

Vous vous impliquez dans une association au sein de laquelle vous rendez un précieux service à quelqu’un.

Gémeaux

Vous passez le week-end en famille. Vous avez besoin de déconnecter, de vous changer les idées.

Cancer

Quoi que vous fassiez aujourd’hui, vous vous appliquez avec une efficacité redoutable.

Lion

Vous êtes sous le charme d’une personne. Vous avez envie d’en découvrir davantage sur elle.

Vierge

Votre esprit critique vous rend de nombreux services aujourd’hui. Vous évitez un faux pas.

Balance

Il est probable que votre partenaire soit absent. Mais rassurez-vous, vous êtes au cœur de ses pensées.

Scorpion

Même si vous êtes contraint de faire quelque chose qui vous déplaît, vous essayez néanmoins de vous y appliquer.

Sagittaire

Vous n’avez aucune difficulté à vous organiser. Vous savez parfaitement ce que vous avez à faire.

Capricorne

Vous cherchez à augmenter vos revenus ou votre pouvoir d’achat. Vous regardez où vous pouvez faire des économies.

Verseau

Vous êtes confiant dans les sentiments de votre partenaire. Votre relation prend un nouveau départ.

Poissons

Il est temps de penser à décompresser. Vous tirez un peu trop sur la corde en ce moment.

Facebook