Cinéma Une nouvelle trilogie pour Arnold Schwarzenegger et Linda Hamilton.

"I’ll be back !" Cette sentence, prononcée d’une voix gutturale par le T-800 Arnold Schwarzenegger, figure en bonne place dans tous les bons recensements des meilleures répliques de l’histoire du cinéma. Mais désormais, il va falloir apprendre à l’accorder au pluriel.

Terminator, ce n’est pas terminé. James Cameron a même l’intention d’ajouter une trilogie aux cinq longs métrages de la saga. Avec Schwarzie, évidemment. Sinon, ce serait comme la compétition cycliste avec des moteurs électriques cachés, tout de suite nettement moins drôle. Voire inconcevable. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, l’ex-Mister Univers de 70 ans ne va pas effectuer tout seul son come-back dans la saga qui en a fait une star voici 33 ans. Sa vieille complice, Linda Hamilton, sera aussi de retour.

L’annonce en a été faite par James Cameron, bien décidé à démontrer pourquoi, à ses yeux, Wonder Woman constitue une régression dans la lutte pour l’égalité hommes-femmes à Hollywood. "Aussi importante fût-elle pour les femmes stars d’action, c’est une énorme déclaration d’annoncer que cette guerrière expérimentée est de retour", a-t-il déclaré. "Il y a des hommes de 50 ou 60 ans qui tuent les bad guys, mais il n’y a pas d’équivalent pour les femmes." Un manque qu’il compte bien réparer avec son ancienne épouse, aujourd’hui âgée de 60 ans. Et qui poursuivra la lutte contre Skynet là où s’arrêtait Terminator 2 : le jugement dernier.

Pour autant, elle ne tiendra pas le rôle principal. Qui sera dévolu à une jeune actrice. "Nous cherchons une femme d’environ 18 ans pour devenir le cœur de notre nouvelle histoire. Nous allons encore tordre le temps. Avec des personnages du futur et du présent. Ce seront surtout de nouveaux héros, avec Arnold et Linda pour ancrer le récit."

Hasta la vista en 2019, baby.