Cinéma Collateral. Tom Cruise convainc dans un rôle de méchant

DEAUVILLE Tout qui a déjà posé le pied à Los Angeles a dû, un jour, éprouver ce sentiment étrange de n'être nulle part, dans une cité tentaculaire dont ni le plan ni l'âme ne se laissent aborder comme une ville facile. Une ville où la nuit tombe tôt, sans crier gare, faisant brûler de drôles de lampes orangées qui donnent aux rues et aux parkings des airs fantomatiques. Une ville où, sans voiture, on fait office de martien ou de SDF, au choix. Et jamais, sans doute, Los Angeles n'a-t-elle été mieux filmée que dans Collateral, le nouveau Michael Mann (Révélations, Heat, Ali) qui en fait un personnage à part entière. Logique, du reste, puisque l'un de ses deux protagonistes est chauffeur de taxi. Il vient de prendre son service lorsqu'il embarque une jolie avocate venue plaider dans un très attendu procès mettant en cause des narcotrafiquants. Le courant passe entre Max (Jamies Foxx) et Annie (Jada Pinkett) qui se disent que, peut-être, ils pourraient se revoir... A peine la jeune femme débarquée, Max charge un nouveau client. Costume bien taillé, lunettes noires, cheveux courts et argentés, Vincent a tout d'un homme d'affaires. C'est d'ailleurs ce qu'il prétend être. Cinq deals à passer dans la nuit puis retour à LAX, l'aéroport de Los Angeles. Si Max accepte de le convoyer toute la nuit, il empochera 600 dollars. Affaire conclue. Sauf que le premier deal de Vincent finit criblé de balles, sur le toit du taxi après une chute de cinq étages. Car le métier de Vincent, c'est tueur à gages. Et ses clients, il doit les retrouver et les flinguer dans la nuit. Pas de chance pour Max, c'est lui qui va devoir le mener à ses rendez-vous.

Tout le talent de Michael Mann (on est tenté d'écrire une fois de plus) est de résumer les scènes d'action pure à quelques liaisons entre d'autres bien plus importantes à ses yeux: celles qui voient s'affronter des hommes dans des joutes verbales autrement plus riches et dangereuses. C'est d'ailleurs quand il inverse ce rapport, dans le dernier tiers du film, qu'il s'éloigne, hélas!, un peu plus de son sujet. N'empêche: faire de Tom Cruise un vrai méchant programmé pour tuer est plutôt efficace. Et Collateral un long métrage intelligent et élégant. A voir et à revoir.

© La Dernière Heure 2004