Cinéma

Découvrez nos critiques des sorties cinéma de cette semaine

Fast&Furious 8

Notre critique : à réserver exclusivement aux amateurs de belles voitures qui se moquent éperdument de l’histoire

L'histoire

Pour se promener incognito à Cuba quand il daigne quitter les bras de Letty (Michelle Rodriguez), Dom (Vin Diesel) possède une technique bien à lui : il transforme le tacot le plus poussif de l’île en bolide imbattable. Objectif, parfaitement logique : sauver la voiture de son cousin, qu’il vient pourtant de saccager et de bourrer d’un carburant hautement explosif. C’est dire si Cipher, la terroriste technologique la plus recherchée de la planète (et qui possède le physique de Charlize Theron, parfait aussi pour passer inaperçue…), a dû s’employer pendant des mois pour retrouver sa piste tant les indices étaient minces.

Mais la traque en valait la peine : elle possède désormais le moyen de faire chanter le champion de l’action ultrarapide et l’obliger à trahir tous les membres de son équipe, Hobbs (Dwayne Johnson) en tête.

Notre avis: Nul

Il faut reconnaître un mérite aux producteurs de la saga Fast&Furious : ils possèdent l’art de faire du neuf avec du vieux. On pourrait presque dire d’accommoder les restes. Film après film, avec une constance qui les honore, ils répètent les mêmes histoires insipides de courses lancées par des filles à moitié nues et dans lesquelles le vilain méchant pas beau de service se fait systématiquement battre d’un pare-chocs à la fin. Quitte à ce que ce soit celui du coffre, car Vin Diesel parvient à rouler encore plus rapidement en marche arrière…

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.