Cinéma Brian De Palma est en train de l’écrire sur base "des histoires entendues au fil des années"

Alors que chez nous, les passions se déchaînent dès qu’il s’agit d’adapter un fait divers (Joachim Lafosse peut en témoigner : À perdre la raison, très librement inspiré de l’affaire Lhermitte, s’est fait descendre en flèche bien avant sa sortie, sans avoir été vu…), aux États-Unis, il est de tradition d’adapter rapidement au cinéma les événements tragiques qui ont marqué l’opinion publique.

L’annonce par Brian De Palma, 77 ans, de s’attaquer à l’affaire Weinstein n’a donc pas entraîné la moindre réaction négative.

"Je suis en train d’écrire un film sur ce scandale, dont je discute actuellement avec un producteur français, a déclaré au Parisien l’héritier spirituel d’Alfred Hitchcock, considéré comme un des plus grands réalisateurs américains contemporains. Mon personnage ne s’appellera pas Harvey Weinstein. Mais ce sera un film d’horreur, avec un agresseur sexuel, et cela se passera dans l’industrie du cinéma."

À l’AFP, le réalisateur de Scarface, Pulsions, Body Double, Carrie, Outrages, L’impasse, Snake Eyes ou Mission to Mars a donné quelques précisions. "Je suis cette affaire de très près parce que je connais énormément de personnes impliquées. En tant que réalisateur, vous devez obtenir la confiance et l’amour des acteurs pour pouvoir vous servir de leur instrument dans votre film. Violer cela, quel qu’en soit le niveau, juste par gloutonnerie ou luxure, est juste la pire chose que vous puissiez faire, à mes yeux."

Et de conclure, à propos des abus et des castings où il faut coucher : "J’ai entendu beaucoup d’histoires au fil des années. J’ai toujours réagi fermement vis-à-vis de quiconque commettant ce genre de choses. Et naturellement, on entend des histoires au sujet des personnes les plus célèbres."

Difficile d’en faire autre chose qu’un film d’horreur. Et cela devrait faire trembler encore un peu plus Hollywood.