Cinéma Annette Stroyberg avait été, après Brigitte Bardot, la femme de Vadim. Elle vient de mourir, à 67 ans

COPENHAGUE Les liaisons dangereuses, avec Gérard Philipe et Jeanne Moreau; Et mourir de plaisir, avec Mel Ferrer et Elsa Martinelli; Un soir... par hasard, avec Pierre Brasseur... La liste des quelques films (il n'y en eut que neuf, en tout et pour tout, entre 1960 et 1965) auxquels Annette Stroyberg prêta ses traits renvoie à une période que seuls les aînés ont connue. Pourtant, oui, à sa manière, la blonde Danoise, qui à l'origine était top model et fut, à l'époque, liée à l'image de la bière Tuborg, fut une vraie star. C'est qu'elle avait succédé, dans le coeur et dans la vie du réalisateur Roger Vadim, à Brigitte Bardot en personne. Une Brigitte Bardot alors au faîte de sa gloire.

Dans les années 50, le nom de Vadim était lié à ces saveurs scandaleuses dont raffolaient les magazines. Il avait séduit Brigitte Bardot dès 1952 et l'avait épousée alors qu'elle n'avait que 18 ans. Lorsque, quatre ans plus tard, il fit ses débuts de réalisateur, il fit appel à elle et ce fut le film le plus éclatant, pour l'époque, de B.B.: Et Dieu créa la femme. Sur le plateau, la blonde Brigitte se trouvait plus souvent qu'il ne fallait dans les bras de son partenaire, Jean-Louis Trintignant. Le temps de Vadim était achevé. Ils divorcèrent en 1957.

Annette Stroyberg fut Madame Vadim après Brigitte Bardot et avant Jane Fonda. En 1962, Vadim fit aussi un fils, mais hors mariage, à Catherine Deneuve.

En fait, le temps d'Annette Stroyberg fut assez court: elle fut Madame Vadim de 1958 à 1960, le temps de faire ses débuts au cinéma sous la direction de son mari, dans Les liaisons dangereuses puis dans Et mourir de plaisir.

Là où il y avait du Vadim, il y avait du scandale. Dans Les liaisons dangereuses, Annette Stroyberg était filmée complètement nue. Le film fut d'abord interdit par la censure. Sa distribution fut finalement autorisée par le général de Gaulle après qu'en personne il eut visionné, à l'Élysée, le corps du délit.

Dans l'autre film, Et mourir de plaisir, nouveau scandale: Anne Stroyberg embrassait sur la bouche sa partenaire, Elsa Martinelli. On était en 1960.

Annette Stroyberg était alors considérée comme l'une des plus belles femmes du monde. Au cinéma, elle était plus prisée pour son physique que pour son talent. À son divorce, c'est le cinéma italien qui fit appel à elle.

En 1962, sur le tournage d'un film de Rossellini, Âme noire, elle tomba amoureuse de son partenaire, Vittorio Gassman, avec qui elle vécut pendant deux ans. C'était les grandes heures de la dolce vita romaine dont Annette Stroyberg fut une icône.

Ses amours ont continué à défrayer la chronique. Parmi ses amants, on a cité Sacha Distel, Alain Delon, Omar Sharif et Warren Beatty.

Annette Stroyberg vécut aussi au Maroc et aux États-Unis, avant de revenir s'installer dans son Danemark natal, dans un petit village proche de la mer.

Elle a eu trois enfants de trois maris différents: Nathalie (avec Roger Vadim), Yan et Périclés.

En mars 2004, elle publiait un livre de Mémoires, écrit en collaboration avec un de ses plus fidèles amis, le journaliste Henry-Jean Servat. Le livre s'intitulait subtilement Les liaisons scandaleuses (Éditions du Pré aux Clercs). Pour la préface, elle avait obtenu la collaboration de Brigitte Bardot, Alain Delon, Robert Hossein, Michèle Mercier et Mylène Demongeot.

Annette Stroyberg est née le 12 décembre 1934. Elle est morte lundi, le jour même de son 71e anniversaire.

© La Dernière Heure 2005