Cinéma Disney va combler les fans et ses banquiers grâce à la franchise.

Disney le sait, avec la franchise Star Wars, le géant du divertissement est assis sur une mine de diamants. Non seulement, elle est la plus rentable de l’histoire mais elle semble aussi, et peut-être surtout, inépuisable. Alors, pourquoi se priver ? D’où l’annonce faite vendredi d’une nouvelle trilogie qui va venir s’ajouter aux trois premières tournées depuis 1977 et dont le 9e volet sortira en 2019. Un accord en ce sens a été signé avec Rian Johnson, le réalisateur du huitième épisode (The Last Jedi) qui sortira le mois prochain.

Il n’est donc pas question ici de spin-off mais bien de trois nouveaux films faisant partie intégrante de la mythique saga. Ils viennent s’ajouter aux histoires dérivées que Dsiney consacre aux personnages de la franchise tels que Han Solo, Obi-Wan Kenobi, etc.

Bob Iger, le patron de Disney, ne l’a pas caché lors de la présentation des résultats annuels du groupe vendredi : "Nous avons de grandes ambitions pour Star Wars." Une trilogie supplémentaire ne suffisant pas à ses yeux, il a également annoncé le développement d’une série basé sur l’univers de la saga. Celle-ci sera diffusée sur la plateforme de streaming que Disney met en place depuis cet été pour concurrencer Netflix et Amazon et dont le lancement est programmé pour la fin 2019. Un coup dur de plus pour les deux ténors du secteur qui seront déjà certainement privés des machines à cash du catalogue Disney.

Un malheur n’arrivant jamais seul pour les concurrents de Disney, les studios du groupe produiront aussi d’autres séries originales, ainsi que quatre ou cinq films par an. Le tout exclusivement destiné à la plateforme du groupe. Et comme si ce n’était pas assez, Disney lancera au printemps un service de streaming sportif grâce à sa chaîne thématique ESPN.