Divers

Laura Laune, Bruno Coppens, Félix Radu, la troupe d’Akropercu ou encore ceux des Voyageurs sans bagage se rassemblent pour supporter les Diables rouges au célèbre festival d’Avignon

“Venez voir un Belge avant que l’on ne vous batte ce soir, plaisante Felix Radu, le jeune humoriste namurois, lorsqu’il vend son spectacle -Les mots s’improsent- dans les rues d’Avignon. Tant que vous nous aimez encore, venez me voir, vous ne serez pas déçus !”

Sa manière de faire du flyering a eu le don de faire sourire les festivaliers. Résultat ? Félix Radu, celui que l’on surnomme le nouvel Alex Vizorek ou le petit Raymond Devos, est presque complet tous les soirs au théâtre des Brunes. “L’ambiance ici est ouf, tout le monde sort des bâtiments pour descendre sur les places publiques. Il y a une sorte de marée humaine partout dans la ville et il y a des sortes de clans qui se forment entre Belges et Français, c’est très amusant !”

Tous les artistes belges présents au Festival d’Avignon -dont Bruno Coppens qui a décidé d’annuler son propre spectacle ce soir pour pouvoir regarder le match- ont donc décidé de se rassembler ce soir pour faire la fête. “Le monde de l’humour et du spectacle est assez petit, encore plus ici à Avignon, donc on se connaît un peu tous. On va donc tous se réunir entre copains ce soir sur la place Pie.”

Celui qui pronostique une victoire 7-1 de la Belgique promet une soirée de folie. Mais pas uniquement pour les raisons que l’on croit. “On a longtemps essayé de rassembler les Belges et c’est finalement cette équipe de football qui y arrive le mieux, à trouver ce compromis entre tous les groupes de notre pays. On est tous derrière cette équipe de foot car elle a réussi à rassembler les gens. J’aime cet esprit collectif, on rassemble tout le monde autour d’un objectif que sont le beau jeu et le sport. Dans l’équipe belge, il y a des gens d’origines différentes donc cela rapproche tout le monde et ouvre les esprits des moins comme des plus cultivés et même ceux qui ne sont pas touchés par le foot !”

L’auteur des mots qui s’improsent ne pouvait pas s’empêcher de conclure sur une note d’humour et un clin d’œil à Marouane Fellaini. “J’avais dit il y a deux ans qu’on ne peut pas se permettre de rater la coupe du monde avec une coupe de cheveux pareille !, sourit celui qui fera la fête quoiqu’il arrive. S’il y a bien une qualité que l’on peut reconnaître à la Belgique, c’est de savoir se fêter même dans la défaite. Les Français, par contre, je pense qu’ils vont tirer la gueule si on les bat (rire) !”

© Malko Diris