Divers Nettoyage de printemps en septembre pour la radio. La majorité des programmes disparaîtrait tandis que Thomas de Bergeyck aurait refusé la matinale

Mais que se passe-t-il à l’avenue Georgin ? À quelques jours de la rentrée, peu d’indications - pour ne pas dire aucune - filtrent sur le contenu des programmes de Bel RTL. Parce qu’il n’y aura pas de changements ou, au contraire, parce que, au sein de la jumelle radiophonique de RTL-TVi, on a fait le ménage ?

La deuxième réponse est la bonne. Il y a quelques jours, nous vous révélions qu’Alain Simons, l’une des figures de la station, ne serait plus à l’antenne dès la rentrée. La suppression d’une des émissions phares de Bel, Beau Fixe (née au son de la voix d’Hervé Meillon il y a deux décennies), a aussi été évoquée. Qui pour désormais remplacer Sandrine Dans dans cette tranche horaire (le 9-11 heures) ? Mais surtout, qui pour présenter la matinale (dès 7 heures), le rendez-vous le plus important, car le plus écouté, en radio ?

une vedette du JT aussi appelée

Le duo Barbara Mertens/Thomas Van Hamme ne reprendra pas du service en septembre. La Madame info de Bel RTL devrait dorénavant se focaliser sur sa tâche de rédactrice en chef de Bel RTL. Qui, dès lors, au côté du charmant Thomas Van Hamme dans Bel RTL Matin (pour peu que le titre du programme demeure) ?

Les têtes pensantes de la station ont imaginé plusieurs possibilités. Thomas de Bergeyck - qui officie occasionnellement en radio le matin durant les vacances - aurait été approché. Une proposition que Monsieur Place Royale aurait refusée pour cause d’agenda déjà bien rempli par les tournages et préparations de sujets pour son émission du samedi sur RTL-TVi. Un duo entre Thomas de Bergeyck et une vedette féminine du JT de la chaîne privée avait même été envisagé pour faire redécoller la case du matin. Mais celle-ci aurait aussi décliné l’offre.

Thomas Van Hamme relèvera-t-il donc seul (à la présentation) le défi de la rentrée de Bel ? La radio relèvera en tout cas dans quelques jours plusieurs challenges, avec la suppression d’émissions bien connues des auditeurs et, surtout, face à la concurrence plus que rude menée par VivaCité, aujourd’hui première radio en Belgique francophone (Bel RTL chutant à la 3e place). Bref, un sacré chantier pour Bel RTL, qui s’est cherché tout l’été de bonnes idées et des vedettes pour les incarner.