Elvis Pompilio: ''Palerme pour oublier''

Laurent Depré Publié le - Mis à jour le

Divers DHNet a rencontré le modiste déjanté Elvis Pompilio

BRUXELLES De la place Saint-Jean, vous descendez la rue du Lombard jusqu'en son croisement avec la rue du midi. A peine après avoir quitté la grande vitrine garnie de masques affreux et de panoplies carnavalesques, vous stoppez net devant une autre glace bombée qui ne vous laisse pas indifférent. C'est l'univers du couvre-chef à portée de tous les crânes qui y pointerait leur cuir chevelu. Il y en a de toutes les couleurs: avec ou sans plumes, légers ou lourds, colorés ou sombres, grandiloquent ou passe-partout, cornus ou étoilés. Le roi du chapia, c'est lui! Il règne à Bruxelles et Paris depuis quinze ans sur l'univers du chapeau. Le monde entier ne lui résiste plus... Festif, rigolo, amuseur-public, le Liégeois d'origine italienne a imposé un style unique et une marque forte. Et en plus, il aime les frites sauce lapin! Parole de kletskop!

Laurent Depré

L'interview

DHNet: Quel est votre dernier coup de coeur littéraire ?

Je lis peu car je préfére les images qui me sont plus parlantes. Néanmoins je lis parfois des classiques comme ceux de Marguerite Duras. Il m'arrive aussi de me laisser envhair par des biographies comme, récemment, celle écrite sur Madonna que j'ai dévoré.

DHNet: Quel est le dernier coup de coeur spectacle?

Tout derniérement, j'ai bien aimé les défilés de Mode Hiver 2003 à Paris: du total look noir et le grand retour de l'ethnique. Et puis j'ai été enthousiasmé par le spectacle de Boy George à Londres. La piéce s'appelle Taboo et passe à Londres jusqu'au milieu du mois d'avril. Il s'agit d'une comédie musicale sur les années 80 qui décline différents thèmes: la mode, l'art, la sexualité sur le fond de chomage et d'insécurité de ces années là.

DHNet: Quel est votre relation au WEB ?

En ce moment je travaille sur mon site perso, ce qui m'améne à me familiariser avec ce mode de communication. Je ne vais pas sur les autres sites en général. J'ajouterais, surtout pas maintenant, car je ne veux pas d'influences mêmes indirectes sur ce que je prépare.



L'interview

DHNet: Laquelle des expressions suivantes préférez-vous ? Et pourquoi ? Porter le chapeau, chapeau-bas messieurs, faire le coup du chapeau, être secouer du chapeau ?

J'aime bien l'expression travaillé du chapeau qui signifie être un peu dérangé. Historiquement, cela vient du fait que, dans le temps, les produits utilisés par les modistes étaient légèrement toxiques et avaient des effets du style vertige qui à la longue affectaient un petit peu l'équilibre mental de la personne...

DHNet: Quels sports pratiquez-vous et à quelle cadence ?

C'est très simple! Le fitness tous les jours, le ski une fois par an et la natation durant tout l'été. Je prends aussi des cours dans ces différentes disciplines.

DHNet: La plus belle destination vacances selon vous ?

L'Italie en général! Et plus particuliérement Venise au moment de la biennale d'art contemporain; Taormine au printemps; Capri en juillet; Milan pendant les défilés; Naples pour les boutiques de bondieuseries et Palerme pour oublier!

Publicité clickBoxBanner