Divers Emmanuelle Praet réagit à décision de la Stib de remercier Redouane Ahrouch.

Il y a deux semaines, l’ambiance n’était pas à son plus haut niveau dans C’est pas tous les jours dimanche . Avant l’ouverture d’un débat autour du thème "Les élections communales : la poignée de main qui divise" faisant référence au fait que les candidats du parti Islam refusent de serrer la main aux femmes, Redouane Ahrouch, conseiller communal à Anderlecht pour le parti en question et conducteur de la Stib, a refusé de se faire maquiller par une femme avant de monter sur le plateau.

Ensuite autour de la table, l’homme a également refusé de regarder ses interlocutrices, dont Emmanuelle Praet, dans les yeux. Un comportement que la chroniqueuse a trouvé humiliant. "Je me suis sentie choquée et offusquée par son comportement, c’est terrible à voir et humiliant à vivre. On se sent comme une moins que rien et ce qui fait peur, c’est que je ne pense pas que ce soit un jeu de sa part", confiait Emmanuelle Praet qui a, par la suite, fait appel à l’avocat Marc Uyttendaele afin de demander à la Stib, lundi dernier, ce qu’elle pensait de la réaction que Redouane Ahrouch avait eu envers elle.

Une lettre se basant sur des articles de loi a donc été envoyée à l’entreprise de transports en commun. Deux jours plus tard, la Stib annonce le licenciement de Redouane Ahrouch car les propos de ce dernier étaient "en contradiction avec les valeurs de l’entreprise".

" On attendait une prise de position de la part de la Stib. Je n’ai jamais demandé le licenciement de Redouane Ahrouch. La Stib ne m’a d’ailleurs jamais répondu", tient à préciser la journaliste après avoir appris la nouvelle du remerciement. "Peut être que la Stib est finalement arrivée à la même conclusion que mon avocat et qu’il s’agissait là de discrimination qui pouvait se reproduire dans le cadre de sa vie professionnelle."

Emmanuelle Praet a également contacté Unia, service public indépendant qui lutte contre la discrimination, pour avoir un avis sur la question. Celui-ci n’a toujours pas répondu à sa demande…