Divers

Netta Duchâteau fut suivie, en 1934, par une autre Belge, Josée Mondelaers

NAMUR Certains (et certaines) considèrent aujourd'hui que ces concours de Miss avilissent l'image de la femme et la réduisent à un rôle d'exposition. Historiquement, c'est exactement le contraire.

À l'origine, c'est bien dans le contexte de la libération de la femme que ces concours naissent en un temps où il est convenu qu'une femme convenable n'a pas le droit de dévoiler un mollet, même sur une plage. Les premiers concours ont un caractère résolument révolutionnaire.

Des reines de beauté ont été élues à Vienne et à Paris, et les premières traces de telles compétitions en Belgique remontent à 1887. Mais la première élection de Miss Belgique date de 1929 et sacre une certaine Jenny Van Parys.

La deuxième couronne nationale, en 1930, est posée sur la tête d'une Namuroise de 16 ans, Netta Duchâteau. Son titre lui conférait le droit de participer, à Galveston, au Texas, à l'élection de Miss Univers 1931. Elle l'emporta et une autre Belge, Flamande, Josée Mondelaers, fut sacrée Miss Univers en 1934.

Le triomphe de Netta eut un retentissement extraordinaire dans le pays. La jeune fille fut même présentée au roi Albert et à la reine Elisabeth. On dit que c'est son visage qui inspira la dame du logo des cigarettes Belga.

Netta devint comédienne et joua dans les grands théâtres bruxellois. Elle fut notamment Roxane dans Cyrano de Bergerac.

Au terme de sa carrière, elle choisit d'émigrer en France puis elle s'installa à Monaco où, en 2001, elle vivait toujours.

La victoire de Netta permit à la Belgique d'organiser l'élection de Miss Univers en 1932. À Spa, la couronne coiffa la tête d'une beauté turque, mais on remarqua surtout le passage de Miss Laos dans un costume traditionnel qui lui laissait, chose extraordinaire pour l'époque, les seins nus.



© La Dernière Heure 2008