Divers

Il prépare un nouvel album et aussi une autobiographie

MARSEILLE Stone et Charden, cela évoque plutôt les années 70. Une énorme série de succès populaires, mais cela n'a pas duré très longtemps : de 1971 à 1973. Ils étaient mariés, ils ont divorcé et, fatalement, le duo a cessé d'être. Pour reprendre, en toute amitié retrouvée, quelques années plus tard.

"C'est Annie (Stone) qui me l'a demandé quand, voici une quinzaine d'années, ce phénomène de nostalgie est arrivé. Les gens éprouvaient le besoin de remonter le temps, de retrouver les sensations, les goûts, les odeurs et les sons qui avaient marqué leur jeunesse. Nous avons fait alors une soixantaine de dates par an, le plus souvent des galas où nous chantions sur de la musique sur bande. Sincèrement, cela ne m'intéressait pas tellement. Puis la tournée Âge tendre et tête de bois s'est présentée. Nous n'avons pas hésité. C'était une initiative extrêmement courageuse."

Cette tournée prend tout votre temps ?

"Pas du tout ! Entre autres, j'ai le temps de me consacrer à un nouvel album et à plein d'autres choses. J'écris notamment une autobiographie pour la rentrée 2009. Cela s'appellera Kel belle histoire d'amour. Le Kel, dans cette orthographe, n'a pas de signification particulière. Ça me plaît ainsi, c'est tout."

Et l'album ?

"Lui, il n'a pas encore de titre. Mais le travail est en finalisation. Je l'aurai fait tout seul : paroles, musiques, production, édition, même les clips. Et j'ai pris le temps de bien faire les choses, dans la mesure où il n'y avait pas d'urgence capitale. Quand je dis que j'ai travaillé seul, j'ai quand même préparé certains titres avec Catherine Lara. Elle, c'est ma petite sœur."

Pourquoi faire encore de nouveaux albums alors que le marché est tellement difficile ?

"Parce que, fondamentalement, je suis quelqu'un qui écrit énormément. Je crée. J'en ai besoin. Et je n'ai pas envie que cela finisse dans un tiroir de placard. Le but n'est pas d'en vendre un million, mais de laisser une trace. Et puis la vie n'est qu'un énorme mixage. Les trucs modernes passent très vite et les gens s'en fatiguent. Pourquoi ? Parce que nous vivons une époque stressante où tout va très vite. Alors, il est bon de mixer des choses plus vieilles, des choses un peu moins vieilles et des choses modernes."

C'est ce que vous ferez sur ce disque ?

"C'est revenir à notre propre nature. Nous ne sommes tous que des mélanges. Depuis notre naissance, puisque chacun de nous est le mixage d'un homme et d'une femme. Cet homme et cette femme donnent naissance à un être qui est totalement original, qui ne ressemble à aucun autre. Quand on se rend compte de cela, il est clair que le racisme est de l'imbécillité totale."

Vous faites aussi de la peinture...

"Dans chaque ville où je passe, je fais une toile. Donc, je peins une toile par jour. De l'acrylique ou du pastel. Dans un style qui m'est propre, le style Charden."



© La Dernière Heure 2008