Divers

Les auditeurs de France Inter ont vécu un moment lunaire ce jeudi en écoutant la matinale animée par Nicolas Demorand.

Comme chaque semaine, l'écrivain Frédéric Beigbeder est intervenu dans l'émission pour une chronique sous forme de billet d'humeur. Sauf que, cette fois, l'auteur a totalement improvisé son passage à la radio. "Il est crevé, il n'a rien fait", ont résumé Nicolas Demorand et Léa Salamé.

Une introduction qui aurait pu être drôle si elle n'était pas tristement vraie. Après quelques secondes, les auditeurs ont en effet pu remarquer que l'auteur était en train de meubler de façon plus ou moins maladroite. "Je sais ce que vous vous dites : Freddy gagne du temps, Freddy n'a rien fait, Freddy s'est couché très tard, Freddy a peu dormi. J'avais vraiment écrit une chronique super brillante sur les gilets jaunes. C'était très intéressant. Mais je l'ai perdue vers trois heures du matin dans une nouvelle boîte de nuit".

Les rires de l'assemblée n'ont pas suffi à faire oublier ce moment de gêne.

"Vous allez tenir trois minutes là comme ça?", lui demande alors Léa Salamé. "On a peur pour vous, pour les auditeurs, on pense à eux. Ils ont déjà changé de radio".

"On s'arrête là? C'était en tout cas la dernière chronique de Frédéric Beigbeder", a pour sa part commenté Nicolas Demorand, appuyé encore une fois par Léa Salamé qui a qualifié cet événement de "suicide en direct".

Dès le lendemain, Laurence Bloch, la directrice de France Inter, annonçait via un communiqué de presse que Frédéric Beigbeder quittait effectivement la radio. "Il convient de sa faiblesse et a décidé d'arrêter l'exercice n'ayant plus assez de temps pour s'y consacrer".