Divers

L’humoriste lance sa tournée mondiale The Dream Tour, en anglais, ce jeudi soir à Anvers. Nous avons vu son show, diffusé sur Netflix, lorsqu’il le rôdait avec Jerry Seinfeld au Juste Pour Rire de Montréal

Oh My Gad ! L’Arenbergschouwburg à Anvers affiche sold-out depuis des semaines déjà. Oui, en Flandre, et non pas en Wallonie. En effet, le plus connu des humoristes français s’attaque depuis quelques années au marché anglo-saxon (pour ensuite conquérir le reste de la planète). Et pas uniquement en spectacle. Gad Elmaleh est aussi apparu dans des films tels que Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne et Midnight in Paris de Woody Allen avant de s’installer aux États-Unis en 2015. Aujourd’hui âgé de 47 ans, l’artiste s’est d’abord produit pendant plusieurs semaines au Joe’s Club à New York avec son premier spectacle en anglais. Ensuite, il part en tournée à travers les États-Unis avec en point d’orgue une représentation à guichets fermés au Carnegie Hall en février 2017. Son spectacle en anglais Gad Elmaleh : American Dream, enregistré au Town Hall de New York, est depuis peu disponible sur Netflix. Mais il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’humoriste a aussi décidé de conquérir le monde en proposant son show en live dans les villes d’Amsterdam, Stockholm, Oslo, Berlin mais aussi de nombreuses villes aux USA, à Singapour, Hong-Kong ou encore Dubaï. Et Gad Elmaleh s’y délecte de la différence de culture entre les deux continents qui séparent l’Atlantique. À commencer par leur obsession pour la nourriture, leur conception étrange des rendez-vous amoureux, leur vision de Paris comparée à la sienne. Puis on en passe et des meilleurs.

L’American Dream vu par Gad Elmaleh

“C’est quelqu’un de déterminé et donc pas grand-chose ne lui résiste, nous confiait en 2017 l’ex-big boss du festival Juste pour rire/Just For Laughs, Gilbert Rozon. Il sait se placer les pieds. Il sait à la fois faire de la politique, avoir du charisme, du bagou, et surtout s’entourer des bonnes personnes. Il utilise très bien Just for Laughs (son one man show en anglais Gad Gone Wild se retrouvait déjà sur Netflix, NdlR) en ce moment. Puis, il a du talent ! Gad a donc beaucoup de bonnes cartes dans son jeu. Alors, quand tu as les 4 as une fois dans ta vie, tu as des chances de gagner !”

Et pour cause, accompagné par son mentor Jerry Seinfeld, Gad Elmaleh a rempli le Centre Bell – là où Stromae a déjà performé – de 14.000 places en juillet 2017. “C’est sympa de t’avoir en première partie Jerry !”, charrie d’emblée l’humoriste qui demande ainsi à la mega star de l’humour made in USA si elle ne serait pas plutôt venue” Juste pour l’argent”, plutôt que “Juste pour rire”. “Mais toi, Gad, qu’est-ce que tu fais sur scène ?, plaisante Jerry. Les Marocains, comme toi, ne sont-ils pas assis derrière généralement ?” (sourire)

Après un show millimétré où ils ont joué 45 minutes chacun, on remarquait bel et bien les envies de Gad à l’époque : percer en Amérique anglophone. L’humoriste refusant d’ailleurs toute interview à la presse francophone. Si quelques-uns sont tout de même partis à l’entracte après la prestation clownesque de Seinfeld, le public semblait ravi. “On est surtout venu voir Jerry, nous glisse un couple venu de Toronto et qui a fait 6 heures de route pour l’événement. Mais c’était aussi l’occasion de voir Gad. Jerry le présente souvent à la télévision et il nous fait beaucoup rire.” S’il rigole du rêve américain dans un sketch avec un douanier à l’aéroport (”On ne fait plus ça chez nous”), Gad Elmaleh se montre très pro avec un accent anglais impeccable et des vannes presque toujours adaptées au continent. Avec un capital sympathie qui dépasse les frontières, il semble donc bien parti pour conquérir l’Amérique entière. Voire le monde. Telle une rock star de l’humour.

© DR