Divers Après 5 ans d’absence, Jamel Debbouze rôde son nouveau spectacle en Belgique. Nous y étions. Et c’est plutôt très bon...

Après avoir testé le public liégeois en octobre 2016 (à La Bouch’Rit), l’humoriste teste ses vannes depuis ce mardi - et durant trois soirs - au théâtre du Vaudeville à Bruxelles.

C’est bien connu, les artistes français (Dany Boon et le ventriloque Jeff Panacloc ont testé aussi leurs nouvelles vannes récemment) aiment venir se tester chez nous. "C’est même souvent eux qui font la demande", nous glisse-t-on. Ce mardi soir, c’était donc muni d’un papier et d’un stylo que le comique de 41 ans débarque sur scène pour son Jamel improvise.

Objectif ? Rédiger son nouveau spectacle - qu’il teste par cette mini-tournée de quelques mois dans des petites salles - en compagnie de son public (dans lequel on a croisé Pablo Agent Verhaegen Andres) avec qui il interagit en live. Des blagues qu’il corrige ensuite en coulisses avec son équipe pour les retester le lendemain afin d’accoucher de son nouveau show (après 5 ans d’absence depuis son Tout sur Jamel) qui devrait voir le jour fin de cette année 2017. Et dont le titre provisoire est Maintenant ou Jamel.

Un Jamel confidentiel

Après une première partie de son ami et humoriste Booder vu dans Beur sur la ville ("même lui ne sait pas que je fais sa première partie", plaisante-t-il), Jamel Debbouze entre en scène, avec sa gestuelle inimitable, au rythme du 24K Magic de Bruno Mars. "Si je joue ici, c’est pour reprendre des sensations, lance d’emblée le mari de Melissa Theuriau, sous une horde d’applaudissements. Car j’espère remonter sur scène bientôt. Je voulais être proche de vous et pouvoir vous toucher. Mais, par contre, je ne sais pas ce que je vais dire car j’improvise (sourires) ."

Même si, par moments, son improvisation d’1 h 30 semblait fortement écrite voire longuette, le fraternel Jamel réussi à faire de son public un véritable partenaire scénique ou de joutes verbales. "Je te fais une ordonnance de deux litres de ferme ta gueule, balance-t-il à un spectateur qui lâche une mauvaise blague dans la salle, à prendre chaque soir pendant 100 ans (rires)". Et il n’en rate pas une non plus pour rire de notre plat pays. "Vas-y tu peux griller un feu rouge ici, il n’y a pas de gouvernement !"; "Votre championnat s’appelle la Jupiler League parce que vos joueurs de foot jouent tous bourrés ?" ou encore au sujet de Schaerbeek définit comme un quartier sensible et calme. "Pourquoi, quand les gens se battent chez vous, ils le font en silence ?" Entre ses expériences cocasses à son festival du Marrakech du rire ("Le Maroc, c’est comme une oasis… ou un Fanta citron") ou son indignation face à Donald Trump ("lui Président ? Et pourquoi pas Dingo maire de Liège ?"), Jamel réalise surtout un pêle-mêle de sketches hilarants sur un boys band raciste, une fable sur la belette et la grenouille (caricature de l’Arabe et du Français) auquel il demande une morale à son public ou sur son fils Léon à qui il évitera la circoncision de la manière dont lui l’a subie.

Bref, un Jamel qui ne fait pas dans la dentelle mais reste très émotionnel en évoquant sa petite fille Lila Fatima Brigitte. "Rien que son prénom est déjà drôle en soi", rigole-t-il. Mieux qu’en télé, Jamel Debbouze -qui avait débuté par l’impro- n’a donc rien perdu du métier.

Il cherche de jeunes talents belges

Bonne nouvelle ! Les graines de talent peuvent encore se présenter au casting de Jamel.

Nous vous l’annoncions en exclusivité il y a quelques semaines : Jamel Debbouze cherche l’humoriste de demain. Et pas n’importe où… en Belgique ! Après le Jamel Comedy Club, l’humoriste a monté le Jamel Comedy Kids, diffusé à la fin de l’année dernière en télé sur Canal +.

Une première édition qui a visiblement porté ses fruits puisque l’équipe est repartie à la recherche des talents de demain, aujourd’hui âgés entre 4 et 12 ans. Et ces graines de star, Jamel Debbouze aimerait bien qu’elles poussent en Belgique. C’est pourquoi devait se tenir le 21 février dernier, un grand casting, dans les environs de Bruxelles. Une date qui a finalement été repoussée à ce 11 mars.

Parents, il n’est donc pas trop tard pour inscrire vos petites têtes blondes vraiment pas timides à cette audition bon enfant au cours de laquelle - mais rien n’est moins sûr - Jamel en personne pourrait passer sa tête. Mais au préalable, plusieurs conditions sont à remplir : l’envoi de photos de l’enfant (à castingnordjamel@gmail.com) et l’attente d’un retour afin de pouvoir se présenter, en chair et en os et un brin espiègle, au casting de ce 11 mars.