Divers Closer, deux de ses directeurs et deux photographes ont été condamnés pour la publication de photos de la duchesse en 2012

Les bonnes nouvelles se succèdent pour Kate Middleton. Quelques jours après l’annonce de l’attente de son troisième enfant, elle vient de remporter son procès contre Closer. Mais la victoire possède un petit goût amer.

Pour avoir publié en 2012 des photos d’elle topless lors de vacances en France, dans le Luberon, l’épouse du prince William et son mari réclamaient la bagatelle d’un million et demi d’euros de dommages et intérêts au magazine people. Demande que le tribunal correctionnel de Nanterre semble avoir jugée excessive puisqu’il a condamné la revue à une amende, quinze fois inférieure, de 100.000 €.

Mais la justice a aussi infligé l’amende maximale de 45.000 €, chacun, à la directrice de la rédaction et au directeur de la publication de Closer, pour "atteinte à l’intimité de la vie privée ou complicité". Les deux photographes, qui niaient toute implication, ont chacun été condamnés à 10.000 € (dont 5.000 avec sursis) pour les mêmes raisons. Au total, ce sont donc 210.000 €, dont 10.000 avec sursis, qui vont atterrir dans la cassette princière britannique.

L’avocat de l’hebdomadaire, Me Paul-Albert Iweins, s’est félicité de ce jugement qu’il estime "conforme à la jurisprudence". Son confrère, qui défendait le couple princier, s’est en revanche refusé à tout commentaire. Cette victoire ne le satisfait donc sans doute pas pleinement.

P.L.