L’agent Verhaegen a mis le feu à Forest National

P.-Y. P. Publié le - Mis à jour le

Divers Pablo Andres, le phénomène de l’humour made in Belgium, a fait retourner en enfance un Forest National plein à craquer.

"Si j’ai réussi à vous faire retourner en enfance…, glisse ce fan du déguisement qu’est Pablo Andres à la fin de son survolté spectacle Entre nous 2.0, je suis le plus heureux des gamins." Et le moins qu’on puisse écrire, c’est qu’avec son humour parfois pipi caca ou en dessous de la ceinture mais assumé ("vous avez tous des faces de pet"), il a fait prout… ou plutôt mouche.

Plus de 2 heures de show entre ses personnages fétiches et des guests surprises (Kody, James Deano, Dj Daddy K mais aussi Sandrine Corman et un p’tit verre avec… Le Grand Jojo !), voilà de quoi rendre les 7.000 spectateurs en transe devant le nouveau roi du rire.

Lequel a réussi son pari fou : remplir Forest National en quelques semaines (après déjà un Cirque royal en 2015). Une première historique pour un humoriste belge. Car si François Pirette, Richard Ruben ou encore Nawel Madani l’ont aussi fait avant lui, c’était dans une configuration réduite de 5000 places.

"Rien que d’y penser, j’ai mon cœur qui bat la marmelade", comme le dit si bien son personnage émotif qu’est le rappeur Mc Furieux. Entre les embouteillages aux alentours de la salle ("y a des travaux partout mais des ouvriers nulle part !" comme le rappelle son Jérôme Floquet) et les files à l’entrée, tous les goldentich de Belgique semblaient s’être donné rendez-vous ce vendredi soir pour voir en live le désormais célèbre agent Verhaegen.

Une ola aux smartphones et une demande en mariage

"Par moments, on aurait dit un spectacle pour enfants de 6 ans", déplore toutefois un spectateur à la sortie. Mais c’est justement sa marque de fabrique. Si quelques sketches accusaient une certaine longueur (Martin Luthier Leroy et sa parodie de Titanic ou le Mexicain Ramon Culo qui fait "un peu de l’import, un peu de l’export, enfin du peu importe"), d’autres valaient vraiment le détour. À commencer par ce sketch vidéo avec Alex Vizorek ("Alan, tu nous a toujours ouvert les portes, c’est pourquoi on te surnommait le roi des clinches") ou le "vous pouvez embrasser la mariée après ce petit coup d’tazer" lorsqu’il invite un spectateur à faire sa demande en mariage sur scène.

Mention spéciale aussi à une ola en lampes torches et smartphones initiée par l’agent Ver-haegen et son acolyte Kody dans le chaudron d’un Forest National transformé en stade de foot ou encore à cet insupportable péteux qu’est Jérôme Floquet ("héritier de l’empire Floquet, du floquets et du floquet sur glace") qui se moquait gentiment de son public. "Toi, ce soir, tu t’es tunée comme une vielle 4L. On dirait une Kim Kardashian du Moyen Âge !"

Bref, plus de fifelouf pour le comique découvert sur Radio Contact, en vidéos web et qui officie aussi en télé (Go for Zéro, Planète Pablo) : "Forest National, embrasse ton tich de ma part !"

Pablo Andres terminera même sur deux citations plus sérieuses (ou pas) à ses sexy choukes. "Comme disait Nietzsche : en chaque homme se cache un enfant. Et comme disait… Dora l’exploratrice : au revoir les enfants !"

P.-Y. P.