Divers Phénomène de l’humour absurde, le Belge Guillermo Guiz jongle entre les ondes de France Inter et La Première.

"Je n’ai pas l’impression d’avoir eu un succès fulgurant, estime Guy Verstraeten - de son vrai nom - qui aura pourtant déjà les honneurs d’un documentaire de Philippe Cornet à son sujet, diffusé le 5 juin prochain sur La Une. Cela progresse par palier, je n’ai jamais fait de buzz donc cela avance dans le bon sens pour moi. Le plus honnêtement et sincèrement possible." Il est vrai que Guillermo Guiz a un bon fond (ce qui est aussi le titre de son spectacle que l’as des mots incongrus joue jusque fin mai au Théâtre de la Toison d’or à Bruxelles). "Je m’autocensure tout le temps mais ce n’est pas lié aux sujets abordés, plutôt à un certain contexte, raconte celui qu’Alain Souchon traite de "grand malade" et qui jouera pour la première fois, en anglais à New York ( "Je ne sais pas comment je vais gérer ça car j’ai la phobie de l’avion, j’ai milité pour qu’on me mette dans une caisse en soute, sous anesthésie générale, et qu’on me réveille là-bas!", plaisante-t-il), fin juin lors du French Comedy Festival . "C’est parfois mieux de garder certaines vannes pour soi ou pour plus tard. C’est juste une question d’être drôle au moment il faut l’être. Il s’agit d’être lucide."

Ecrit-on différemment en France qu’en Belgique ?

[...]

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.