Divers Avec sa première exposition en Belgique, Nikos Aliagas dévoile sa passion pour la photographie.

Vous le connaissez comme journaliste, comme présentateur de télévision ou comme animateur en radio. Ça, c’est la face visible de Nikos Aliagas. Côté caché, on découvre une personnalité charmante et un vrai passionné de photographie. Ceux qui suivent l’animateur de TF1 sur les réseaux sociaux connaissent ses portraits de stars - depuis également rejoints par des anonymes - qu’il publie sur son compte Instagram.

Mais à Bruxelles, du 9 septembre au 8 octobre, ce sont ses racines grecques qu’il a choisi de présenter à la Art22 Gallery. Rencontre avec l’une des personnalités préférées des Français.

"C’est ma première exposition en Belgique. Je suis fier de venir dans cette galerie qui est venue me voir à Paris et qui s’est intéressée à mon travail. Je viens comme un débutant parce qu’ici personne ne me connaît comme photographe. Ma responsabilité, mon émotion et mon appréhension sont d’autant plus grandes que j’imagine qu’au vernissage, les gens vont d’abord venir voir le mec de la télé."

La photo, ça vous tient vraiment à cœur ?

"C’est presque une nécessité, une urgence. C’est comme si j’avais fait tout le reste pour arriver là. Mes premières émotions photographiques, ça a été Robert Doisneau, etc. Ou les premières photos des Rolling Stones que j’ai vues quand j’étais gamin et qui ont été faites par Robert Bailey. Waouh ! Ça, ça me parle ! Là, on est dans la vérité."

Comment a débuté cette passion ?

(...)