Divers

Le festival d’humour, premier du nom, est imminent. 3 jours, 45 artistes, 14 scènes. Merci les frères Taloche !

LIÈGE Qu’on se le dise, et si possible en local : oufti, ça va être énorme. Et, en même temps que les frères Taloche, on s’en pourlèche les zygomatiques.

Le Voo Rire de Liège, premier du nom, est en effet imminent. Le principe, en supra-simplifié : en 72 heures, dans 14 salles de la Cité ardente, vont se succéder plus de 40 humoristes (et pas de petits bras). L’enjeu, en tout aussi épuré : après une année qui a vu un nouveau festival d’humour s’emparer de la capitale (le Brussels Comedy Festival), avant une année qui verra François Pirette créer (réponse, en toute amitié, du berger à la bergère) le festival Rire sur la ville de Charleroi, tenter d’offrir à l’humour avec un grand H un autre point de chute que le FIR de Rochefort, dont personne ne discute la qualité, mais qui était, il faut l’écrire, bien seul depuis trop longtemps.

Le Voo Rire, longtemps rêvé, puis esquissé, imaginé, budgété, et enfin planifié par les Frères Taloche, qui se sont alliés au directeur du Forum de Liège, n’a qu’une seule ambition : devenir le plus grand festival d’humour de Belgique. Grand par la taille et le nombre d’invités, grand par la qualité et la richesse de la programmation.

“Positionner Liège sur la scène internationale du rire : tel est notre défi !”

Travail de fourmi, travail de titan, c’est au choix. Ce qui est certain, c’est que la doublette de frangins, qui n’a pas son pareil pour mettre l’humour des autres en avant (une kyrielle de Signé Taloche, sur La Deux, en atteste), n’a pas chômé.

La programmation est magistrale : riche en quantité (45 artistes), en qualité (plusieurs grands noms et beaucoup de découvertes impératives, voire de jeunes qui montent), en diversité (huit langues y seront représentées !), en fidélité (tous les spectacles se joueront entièrement, Bruno et Vincent Taloche considérant que c’est la meilleure manière pour un artiste de mettre en avant son univers) et en éclectisme (humour noir, visuel, grand public, chantonné, imitations,…).

Pratiquement, le festival s’ouvre le 20 octobre avec le gala, pour se terminer le 23. Pour ceux qui ne pourront s’y rendre, en télé, La Une diffusera le 21 (donc en différé) le gala d’ouverture où les plus prestigieux artistes ouvriront le bal. Mais c’est surtout sur place que le Voo Rire vibrera : avec pas moins de 14 scènes différentes, allant des 1.500 places du Forum aux 80 places du Théâtre Arlequin, les ambiances promettent d’être variées.

Qui pourra-t-on y applaudir ? Du lourd, déjà : Laurent Gerra, Roland Magdane, le cynique Stéphane Guillon, la bluffante imitatrice Véronic Dicaire (vue dans X-factor, dernièrement), Elisabeth Buffet, François-Xavier Demaison. Du montant : Kev Adams, Ary Abittan, Jérôme Daran, Jérôme Commandeur… Du belge, bien sûr : François Pirette (qui jouera au Voo rire comme Les Taloche se produiront au Rire sur la ville de Charleroi, bel esprit !), Pierre Theunis, Jérôme de Warzée, Elastic, Virginie Hocq, Bert Kruismans, puis du moins attendu, comme Sergi Lopez, Gustave Parking, La Framboise frivole, et beaucoup d’autres.

Oufti, qu’on vous disait.

© La Dernière Heure 2011