Divers En traduisant de manière décalée les plus grands succès du répertoire anglo-saxon, Les Franglaises cartonnent.

"Savez-vous vraiment ce que vous chantez ?", stipule l’affiche des Franglaises, Molière du Meilleur spectacle 2015, qui débarque pour la première fois en Belgique. "Ce trophée nous demande une légitimité, admettent les membres de cette troupe débridée, on nous attend donc au tournant !"

Un des concepteurs de ce spectacle n’est autre que PV Nova, célèbre YouTubeur (avec plus de 450.000 abonnés au compteur) et initiateur de l’émission Le comité des reprises, qui a fait son succès sur Canal +. "On chante et on danse tous sur des paroles parfois ridicules, c’est le but du spectacle, nous glissent ceux qui reprennent -par exemple- des titres des Petits Pois aux Yeux Noirs (Black Eyed Peas). Le but est de montrer comment il est différent de s’emparer d’un titre en français ou en anglais. Avec les années, c’est carrément devenu un spectacle musical."

Proche du concept des Airnadette avec ce côté détournement de chansons ("sauf qu’eux parlent par le biais du air musique et nous via la traduction"), Les Franglaises ne sont pas nées pour ce côté revanchard de se moquer de la langue de Shakespeare. "À la base, pas du tout. Cela nous faisait juste marrer. Il n’y a pas que de la moquerie car il y a des morceaux qu’on respecte énormément, se défend cette bande de potes issue du café-théâtre. Il s’agit d’une traduction réelle et littérale, plus ou moins de bonne volonté. Il y a forcément quelques petits changements mais on change moins qu’un traducteur. Nos traductions ne peuvent forcément jamais être d’une objectivité totale vu la subjectivité de nos personnalités."

Lesquelles sont pour le moins loufoques. Entre chorégraphies complètement barrées et bruitages venus d’une autre planète, la troupe avait même demandé les services de notre compatriote et humoriste Alex Vizorek pour leur passage dans nos contrées mais "il n’était pas disponible." Si Les Franglaises ne toucheront jamais à du Radiohead ("On a un fan dans la troupe qui y reste réfractaire, de peur qu’on le prenne pour de la moquerie"), ils s’amusent aussi à faire le concept à l’envers. L’heureuse élue ? Edith Piaf et son Non, je ne regrette rien qui passe à la moulinette anglaise. "Ça marche très bien en clin d’œil mais comme cela ne joue pas sur les mêmes codes, c’est moins drôle et moins surprenant." Au contraire d’un Hotel California des Eagles. "Ce titre nous a surpris, concluent-ils. Il y a vraiment beaucoup de texte donc personne ne s’était encore réellement penché dessus. Et il ne parle pas du tout d’une boum avec deux personnes qui s’embrassent ni d’un hôtel sympa en bord d’océan en Californie. Elle réalise plutôt un vrai parallèle sur la drogue, l’enfermement et la schizophrénie. C’est une chanson très sombre !"

Interview > Pierre-Yves Paque

En savoir plus

Les Franglaises (vidéo sur dh.be) seront ce 10 mars au Cirque Royal de Bruxelles.

Infos et réserv. : 02/218.20.15 ou via ticketmaster.be.