Mougeotte quitte la direction du Figaro

Publié le - Mis à jour le

Divers

Il sera remplacé par Alexis Brezet

PARIS La direction du groupe Le Figaro a confirmé jeudi le départ de d'Etienne Mougeotte de ses fonctions de directeur des rédactions et son remplacement par Alexis Brezet, dans un message aux collaborateurs du groupe transmis à l'AFP.

"Le Groupe Figaro et Etienne Mougeotte ont décidé de mettre fin à leur collaboration", écrit Marc Feuillée, directeur général du groupe, ajoutant qu'"Alexis Brezet, directeur de la rédaction du Figaro Magazine le remplace comme directeur des rédactions" et "donnera un nouvel élan aux processus de convergence au sein des rédactions du pôle news".

Alexis Brezet, bientôt 50 ans, habitué des plateaux télévisés, a fait une grande partie de sa carrière à Valeurs Actuelles avant de rejoindre le Figaro en 2000.

M. Mougeotte, 72 ans, avait été nommé en novembre 2007 à la tête du quotidien conservateur, propriété de l'industriel Serge Dassault.

Après être passé par la presse régionale, la radio, la télévision et la presse magazine, Etienne Mougeotte avait en 1987 rejoint TF1 qui venait d'être privatisée. Rapidement promu vice-président du groupe, il contribuera à l'avènement de TF1 qu'il quittera en 2007.

La rédaction du Figaro, tout en reconnaissant son professionnalisme, s'est souvent heurté à lui, notamment pendant la dernière campagne présidentielle, lors de laquelle le journal avait pris fait et cause pour la réélection de Nicolas Sarkozy.

Ce parti pris du Figaro avait incité François Hollande à refuser toute interview au quotidien, provoquant des regrets de la Société des Journalistes (SDJ) sur la ligne éditoriale défendue par Etienne Mougeotte.

Il y a dix jours, lors d'une rencontre avec le bureau de la SDJ, Etienne Mougeotte avait déclaré: "Je reste. J'ai été confirmé par l'actionnaire et j'en suis heureux. J'aime ce métier et les équipes du Figaro, il faut que chacun en soit persuadé". Dans son compte rendu de la réunion, dont l'AFP a eu connaissance, la SDJ en déduisait "que la question de son départ a donc bel et bien été posée, sans doute de manière hâtive et effrontée car l'intéressé refuse de confirmer ce point, évoquant une rumeur colportée par la presse".


© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner