Divers Le Conseil supérieur de l’audiovisuel belge va auditionner NRJ sur une éventuelle "atteinte à la dignité humaine".

L’émission de libre antenne de NRJ, MIKL, aurait dépassé certaines limites dans la séquence "Merci pour ton ex". Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui a reçu une plainte, a mené une enquête. Il parle d’une "possible atteinte à la dignité humaine".

Durant cette séquence, l’animateur a appelé un adolescent à la demande de son ex-copine. Il l’a couvert d’injures sur son physique et sa situation amoureuse dans le but de faire gagner une tablette à la jeune fille. "Elles sont parfois assorties de menaces", déplore-t-on au CSA.

"Tout est parti d’une plainte", explique Mathilde Alet, secrétaire d’instruction au CSA. "Nous avons ouvert une instruction. Nous avons estimé qu’il y avait effectivement un problème. Nous avons soumis nos conclusions au Collège d’autorisation et de contrôle qui prendra la décision finale après avoir entendu NRJ."

Ici, le CSA ne blâme pas l’antenne libre. Elle regrette surtout l’implication de l’animateur. "C’est une séquence où il couvre l’auditeur d’insultes", ajoute la secrétaire d’instruction. "De plus, il a appelé un adolescent de 16 ans qui a répondu à l’appel à 1h30 du matin! Il n’a jamais été mis au courant de son passage à l’antenne. Ce qui pose la question de la protection des mineurs!"

Le CSA évoque aussi une possible mise en scène. "Mais comme elle n’est pas présentée comme telle, elle pourrait véhiculer et promouvoir ce type de comportement auprès des jeunes et des auditeurs!"

Le CSA conseille à l’éditeur de redoubler de prudence concernant le respect de la dignité humaine et pousse l’animateur à mieux informer le jeune de sa participation à une émission .

Nous avons contacté NRJ. "Nous avons décidé de ne pas nous exprimer sur le sujet, la procédure est en cours", nous dit-on. "Nous rencontrerons le CSA fin mars. Nous ne divulguerons rien à la presse d’ici là."

Laure Di Francesco, directrice de la communication de NRJ, atteste cependant que des "mesures ont été prises en interne pour que ça n’arrive plus. Ces mesures seront en application en Belgique et en France où le programme est diffusé également."