Divers Comme il l’a déclaré à Femme actuelle, Patrick Sébastien sait précisément ce qu’il veut pour son enterrement.

"La mort ne me fait pas peur, j’ai déjà prévu mon enterrement", a confié l’animateur télé dans les colonnes de Femme actuelle en parlant de son nouveau livre Le bonheur n’est pas interdit. "Je veux des guirlandes sur mon cercueil et une bosse à hauteur de mon sexe, pour faire chier, précise-t-il. Je veux surtout qu’on écrive sur ma tombe ce que Brel voulait voir sur la sienne : ‘Si vous m’aimez, fermez vos gueules !’"

Très marqué par la mort de son fils, Sébastien, décédé à 19 ans lors d’un accident de voiture en 1990 et quitté ensuite par son ex-compagne, Marie Myriam, Patrick Sébastien a longtemps pensé au suicide. Heureusement, il a fini par trouver refuge dans l’amour de ses proches et a reconstruit sa vie grâce à deux femmes : Nana, sa compagne et qui est "sa plus belle rencontre" mais surtout Lilly, sa fille adoptive de dix ans.

"DIX ans à vivre"

Patrick Sébastien, 64 ans le 14 novembre prochain, nous avait d’ailleurs confié ce mal-être lors des fêtes de Wallonie à Namur en septembre dernier. "Ce qu’il manque aujourd’hui, c’est vingt ans de moins ! Quand je vois que des gens chantent encore Le petit bonhomme en mousse dans les stades, j’aimerais avoir quarante ans et sauter partout. La reconnaissance, je m’en branle. J’ai d’ailleurs piqué mon épitaphe à un Belge, Jacques Brel : ‘Si vous m’aimez, fermez vos gueules !’ Il voulait la mettre sur sa tombe mais il n’a pas su. On m’a toujours dit que si je l’avais connu, on serait parti dans les bars à putes ensemble (rire) !"

Après son accident de la clavicule l’été dernier ou encore ses problèmes d’alcool d’il y a trente ans, l’animateur du Plus Grand Cabaret du monde relativise sa fin de vie. "J’ai bientôt 64 ans, je fume deux paquets par jour, je bois dix cafés et je tiens debout. Donc, à un moment, je vais forcément payer la note. Pas d’excès mais je ne me vois pas encore vivre dix ans. Il me reste une dizaine de piges à vivre, pas plus."