Divers Heather Holliday, l’avaleuse de sabres du show Limbo Unchained, nous dévoile ses secrets dans les coulisses de Kermezzoo

"On a peu de limites. On essaye de proposer quelque chose qui a l’air dangereux mais qui, en interne, reste très maîtrisé, dans nos capacités", rassure le Français Mikael Bres, acrobate du mât chinois dans Limbo Unchained, la suite du spectacle Limbo (près de 800 représentations !). "Il y a toujours une limite physique. Je suis déjà tombé dans le public, et ça fait mal !", explique celui qui a étudié à l’École supérieure des arts du cirque de Bruxelles (Esac).

Si ce cabaret freak et déjanté s’impose des limites, rien ne paraît pourtant impossible pour la troupe australienne de dix artistes mêlant contorsionniste, danseur de claquettes ou encore l’impressionnante cracheuse de feu et avaleuse de sabres. "Mes blessures peuvent être plus graves que les autres, ce n’est pas juste un mal de gorge, plaisante Heather Holliday, qui pratique ce métier tranchant depuis treize ans. Mais heureusement, à part quelques cheveux brûlés, il ne m’est encore rien arrivé. Je me brûle aussi souvent les lèvres mais c’est un peu comme si vous vous brûliez avec votre café."

Dans le monde , ils ne sont qu’une centaine à pratiquer cet art né en Inde il y a 4.000 ans. Et pas moins de 29 d’entre eux seraient décédés dans l’exercice de leur art durant les 50 dernières années. "On se connaît tous, même si on a tous des styles différents. Mais on est à peine une dizaine de femmes, confirme l’Américaine. Notre métier est maîtrisé et calculé mais on peut toujours avoir de mauvaises surprises. Tout peut arriver, j’essaye juste de ne pas y penser."

Et pour cause, la tranchante lame de métal pénètre très profondément - jusqu’à 60 cm ! - dans l’œsophage. Un simple tremblement suffit à sectionner un organe vital. "Ça paraît facile mais le danger est d’avoir un rejet. Si vos nerfs au fond de la gorge détectent une intrusion, cela peut entraîner la contorsion des muscles ou un haut-le-cœur et parfois un vomissement vu que le corps tente de rejeter ce corps étranger." Solution ? "Il faut se tenir parfaitement à la verticale, bien caler sa langue et surtout habituer son corps, explique celle qui enduit parfois de beurre ou de salive les lames pour faciliter leur passage dans l’estomac. C’est comme lorsque vous faites de l’exercice, votre corps s’adapte vite. Il faut s’entraîner doucement et répéter le geste sans cesse. Le corps s’adapte au sabre, comme quand on met des boucles d’oreille ou un piercing."

Celle qui engloutit aussi une sphère métallique de la taille d’une boule de billard insiste toutefois sur le fait qu’il ne faut pas faire ça chez soi. La pratique, aussi bluffante soit-elle, peut en effet avoir des conséquences graves. "Si la façon dont nos corps résistent titille parfois les scientifiques, il est facile de se blesser ou de mourir. Car quand on se coupe à l’intérieur, cela se transforme vite en hémorragie et il est difficile de savoir d’où ça vient exactement, souligne celle qui ingurgite jusqu’à six sabres ("pour prouver que rien n’est faux !") et dont l’œsophage - selon son médecin - risque de se rétrécir avec l’âge. Je ne pourrai pas faire ce métier indéfiniment. Ce n’est pas la même chose qu’un acrobate qui use ses chevilles et poignets. Si je me blesse, je ne peux pas faire un massage et recommencer (sourire) !"

Interview > Pierre-Yves Paque

En savoir plus

Limbo Unchained, tous les jours (sauf les lundis) du 5 au 21 mai, au parc du Cinquantenaire à Bruxelles.

Infos et réservations : www.kermezzoo.be.