Divers

France Inter a été condamnée, pour licenciement “sans causes réelles et sérieuses”


BRUXELLES On n’a pas fini de parler du licenciement le plus médiatisé de France, celui du grinçant Stéphane Guillon, limogé par France Inter (qui a mis, tant qu’à nettoyer, Didier Porte dans le même sac). Le Monde nous apprend en effet que l’affaire, portée devant le conseil de prud’hommes de Paris par l’humoriste, vient de voir ce dernier remporter une écrasante victoire. La radio phare du service public a en effet été condamnée, pour licenciement “sans causes réelles et sérieuses” à lui payer 150.000 euros d’indemnités. Mais Stéphane Guillon obtient également 41.981,70 € d’indemnités de licenciement; 11.581,16 € pour le préavis de licenciement; 5.790,58 € d’indemnités de requalification; 1.158,11 € pour les congés payés et 1.500 € pour ses frais de justice ! En tout, le licenciement de l’humoriste pourrait donc coûter la coquette somme de 212.011,55 € à Radio France. La réaction, excellemment bien sentie du sniper ? “En tant que salarié foutu dehors, je suis ravi de cette décision judiciaire. En tant que contribuable, je suis scandalisé qu’une société d’État ait préféré perdre autant d’argent et d’auditeurs pour faire taire un humoriste.” Jolie com’ …



© La Dernière Heure 2011