Jeux vidéo

C’est en compagnie de Yoan Fanise, le directeur créatif du jeu, que nous avons pu jouer une vingtaine de minutes à 11-11 : Memories Retold. Le jeu nous propulse dans une aventure narrative se déroulant lors de la Première Guerre mondiale. Nous vous livrons une première impression sur une expérience visuelle inspirée des plus grands peintres impressionnistes.

Harry et Kurt sont deux personnes lambdas, photographe canadien pour l’un, ingénieur allemand pour l’autre. Voilà qu’ils se retrouvent tous deux propulsés dans la guerre des tranchées. Le jeu nous propose de suivre le chemin tortueux que ces deux personnages vont suivre lors de cet événement historique. Nous incarnerons les deux faces de la guerre. Cette représentation de l’affrontement permet d’éviter toute vision moraliste.

Malgré des conditions d’aperçu peu enclines à rendre justice aux travaux sonores réalisés pour le titre, nous comprenons rapidement que les envolées orchestrales ne sont pas là par hasard et participeront à un délice auditif. Le doublage d’un personnage réalisé par Elijah Wood nous promet également une plus-value concernant l’immersion.

Si la qualité audio semble suivre le bon chemin, n’oublions pas ce qui frappera d’emblée notre âme d’artiste dès la première image s’affichant sous notre regard déjà conquis. Visuellement, 11-11 ne fait pas dans la dentelle et délivre un cachet visuel sublime. Ne tournons pas autour du pot, les développeurs assument les inspirations des courants impressionnistes et rendent justice aux grands peintres d’antan. Ce travail est à mettre sur le compte du studio Aardman, déjà connu pour ses films d’animation comme Shaun le mouton ou encore les très célèbres Wallace et Gromit.

© Bandai Namco

Le jeu nous promet une aventure d’une durée de 6 heures avec la possibilité de rejouer différentes séquences afin d’obtenir plusieurs fins. S’il s’avère difficile de se prononcer en dépit du maigre de temps de jeu auquel nous avons eu droit, l’expérience s’annonce comme visuellement unique.

Gageons également que le contexte historique permettra de nous fournir tout un tas d’informations authentiques sur la Première Guerre mondiale. Effectivement, les artefacts présents lors de l’aventure,telles que les lettres de guerre, sont directement tirés de la base de données d’Europeana, une plateforme donnant accès à des ressources numériques des institutions culturelles de l'Union européenne. La possibilité d’apprendre tout en se divertissant n’aura jamais été aussi accessible.

Nous vous donnons rendez-vous pour le verdict final lors de la sortie du jeu, le 9 novembre 2018, disponible sur PS4, Xbox One et PC.