Jeux vidéo Assassin’s Creed Odyssey est peut-être l’épisode le plus abouti de la licence d’Ubisoft. Le jeu dépeint une Grèce antique plus vraie que nature.

Après un épisode égyptien particulièrement réussi (Origins), Assassin’s Creed revient cette année pour une nouvelle aventure. Si on ne quitte pas l’Antiquité (qui réussit si bien à la série), on change drastiquement d’environnement puisqu’aux déserts à perte de vue de l’Egypte succèdent les paysages verdoyants et foisonnant de vie de la Grèce antique, cadre de choix de ce nouvel opus baptisé logiquement Odyssey.

Et l’odyssée que propose Ubisoft aux joueurs atteint presque la perfection. Si l’esthétique rappelle indéniablement Origins, les nombreuses nouveautés présentent indiquent clairement qu’on a face à nous un nouveau jeu, qui pousse plus loin les fondations posées par son prédécesseur. Car cette fois c’est certain Assassin’s Creed est devenu un RPG. Comme dans tous les jeux de rôle, le joueur doit faire des choix. Ceux-ci concernent toujours les aptitudes de son personnage mais vont, cette année, beaucoup plus loin.

© Ubisoft

Du choix de son personnage (un homme, Alexios ou une femme, Kassandra) à son caractère, tout est à présent entre les mains du joueur. La grosse nouveauté narrative d’Odyssey est la présence de différentes réponses lors des dialogues. En fonction de ses choix, le joueur orientera donc l’histoire. Certes, toutes les réponses ne modifient pas les événements mais certains choix auront une incidence directe ou indirecte sur la suite de nos aventures. Une franche réussite qui classe, pour de bon, Assassin’s Creed comme un RPG à part entière.

Qui dit RPG dit donc quêtes. Elles sont multiples dans Odyssey et réussissent l’exploit de former un tout cohérent. Les quêtes secondaires servent l’histoire principale (qui elle-même se divise en plusieurs arcs, influencés par les choix du joueur) sans l’envahir totalement. On sera dès lors tenté de réaliser ces quêtes annexes au gré de la découverte de la carte, afin d’obtenir des récompenses intéressantes ou de prendre du niveau en vue d’un affrontement avec un puissant adversaire par exemple.

© Ubisoft

Il faut dire que les combats sont plus tactiques que jamais. Il faudra faire preuve de bons réflexes pour esquiver les coups des adversaires, tout comme dans Origins, mais il faudra aussi savoir utiliser la bonne aptitude au bon moment pour mettre en difficulté son opposant. Le tout permet au jeu d’offrir des phases de combat plus compliquées, plus disputées également mais sans jamais devenir frustrant. La difficulté réside cette fois également dans un nouveau paramètre, appelé « exploration », qui n’indique pas clairement les objectifs sur la carte mais incite le joueur à les chercher par lui-même, via des indications données par les PNJ ou tout simplement en utilisant Ikaros, l’aigle qui permet de détecter une série d’éléments depuis le ciel. On ne peut d’ailleurs que vous conseiller d’opter pour cette nouveauté.

© Ubisoft

En bref, Assassin’s Creed Odyssey repousse plus loin encore les limites de la saga, en offrant au joueur une expérience en totale immersion, grâce à des paysages magnifiquement retranscrits, une ambiance d’époque parfaitement reconstituée et des aspects RPG qui n’apportent que des avantages au titre. Loin d’être une simple mise à jour d’Origins, Odyssey est une toute nouvelle expérience que tout fan d’aventure, d’action, d’histoire ou de jeu de rôle voudra découvrir à tout prix.