Jeux vidéo

Dans Black Ops IIII, plus de campagne mais un contenu multijoueur impressionnant. Et l’action est au rendez-vous, une fois de plus !

Chaque année, la sortie de Call of Duty est accompagnée de son lot de critiques, positives ou négatives. Avec les derniers opus, la saga guerrière d’Activision avait plutôt fait pencher la balance du mauvais côté, décevant même un nombre important de ses aficionados. Avec World War II, la licence avait remis le pied à l’étrier sans pour autant briller. Le retour de la mythique appellation « Black Ops » devait définitivement relancer la saga. Pari réussi ?

© Activision

A grande révolution, grands changements ! Ainsi, Call of Duty se sépare de sa mythique campagne solo pour se focaliser sur l’aspect multijoueur du soft. Un choix moyennement apprécié parmi les fidèles de la première heure, qui rappellent à qui veut l’entendre que Call of Duty était, avant toute chose, un jeu solo. Mais les temps changent et la communauté aussi, ce qu’a bien compris Activision. Les joueurs attendaient des modes en ligne innovants, repensés et surtout équilibrés, c’est ce que l’éditeur a promis d’offrir.

Et il faut dire que du côté du contenu, il y a de quoi faire. Entre le retour des spécialistes (qui ne plairont pas à tout le monde car ils bloquent le joueur dans un personnage), les nouveaux modes Capture et Hold-up (qui rappelle Counter-Strike), le Battle Royale Blackout et le retour du mode Zombies, les joueurs auront l’embarras du choix au moment de lancer une partie.

© Activision

Les classiques Recherche et Destruction, Match à mort par équipe, Domination et Mêlée générale sont toujours d’actualité mais font de la place à deux nouveaux modes particulièrement intéressants et bien ficelés, Capture et Hold-up, qui nécessiteront beaucoup de travail d’équipe et de tactique pour arriver à ses fins. Blackout, le Battle Royale made in Call of Duty offre lui une carte mêlant de nombreuses zones mythiques de la saga Black Ops (Firing Range, Nuketown, Villa…) dont certaines sont d’ailleurs jouables dans les autres types de parties, en versions remasterisées.

Manette en main, les sensations sont bonnes. On retrouve la nervosité attendue dans un FPS de ce type ainsi que les déplacements, fluides et rapides sans devoir ajouter des double-sauts ou des courses sur les murs. On regrettera néanmoins le passage à 150 points de vie (contre 100 dans le passé), qui rallonge les phases de tir et réduit les chances d’enchaîner les éliminations.

© Activision

Malheureusement, le bon feeling donné par le jeu n’efface pas son principal défaut : un moteur graphique vieillissant et un emballage rappelant fortement Black Ops III, sorti il y a maintenant trois ans. En bref, l’image devient parfois pixellisée, les textures sont passablement ratées et le tout a un côté fade, loin de ce que certains jeux actuels nous permettent de vivre.

Les amateurs de FPS multijoueurs y trouveront quand même leur compte, d'autant plus si ils peuvent compter sur plusieurs coéquipiers pour mettre en place des stratégies. On n'est pas encore revenu au niveau des meilleurs Call of Duty mais le progrès est notable et on ne peut que s'en réjouir.