Jeux vidéo

Miley et Tiara, deux colleys à poil court, se distinguent de leurs compères grâce à une vaste étude scientifique, au sein de la faculté vétérinaire de Vienne. Plus d’une centaine de chiens, âgés de six ans et plus, y ont été entraînés à se servir d’un écran à l’aide de leur truffe.

Le but de l’enquête était de voir si la pratique régulière d’activités sur ordinateur, stimulant les neurones canins, permettait de ralentir la dégénérescence observée avec l’âge.

Les premiers résultats de la recherche, publiés le mois dernier, sont très encourageants. En effet, le laboratoire a répondu positivement à l’entraînement cognitif, reconnaissant les jeux vidéo à vocation éducative.

Les chiens testés se sont familiarisés avec les écrans interactifs et ont appris les exercices les plus élaborés. La complexité amenant bien plus de possibilités en termes de stimuli, plus qu’un simple jouet en caoutchouc.

L’année dernière, une étude menée aux États-Unis a suggéré que la pratique quotidienne du jeu vidéo aurait un effet bénéfique chez certains séniors. Un croisement des deux enquêtes verra peut-être le jour, ce qui permettra au monde vidéoludique d’obtenir une meilleure considération auprès des autres disciplines.