Jeux vidéo

Dans la contrée Nintendo où le Hack ‘n’ slash se fait aussi rare que les annonces d’un nouveau Diablo majeur, ce portage Switch invoqué directement des enfers vient faire honneur aux démons et démones qui sommeillent en nous.

Avec un contenu intégrant l'extension Reaper of Souls ainsi que le retour du Nécromancien, Diablo III promet d’aspirer votre âme de nombreuses heures. Cette édition Switch offre également quelques ajouts esthétiques propres aux univers de Nintendo.

Le savoir-faire de Blizzard sur la qualité d’un portage console n’est plus à prouver. Les contrôles déjà plus que parfaits sur les autres consoles de salon sont apposés à la perfection sur les différentes manettes de la Switch. Le genre longtemps prédestiné aux joueurs PC élargit ses horizons pour s’ouvrir à tous.

© D.R.

Quoi de mieux pour pouvoir profiter de cette pépite ? Déjà vieux de 6 ans, l’opus correspond à merveille au mode portable. La console affiche les armées d’ennemis sans sourciller un seul instant. Tout en étant stable, l’affichage se pixellise à l’occasion de divers effets visuels un peu plus gourmands. Anéantir les différentes incarnations du mal dans ce joli foutoir reste jouissif malgré l’illisibilité de certaines phases un peu trop chargées à l’écran.

© D.R.

Avec ces différents modes, son accessibilité et sa frénésie, Diablo III devient un indispensable pour les joueurs Switch désirant mettre un pied dans cet univers tout feu tout flamme. Abordable pour les néophytes, pas question d’hésiter si l’envie de découvrir le Hack ‘n’ slash vous titille. Plus précisément, les vieux de la vieille trouveront le plaisir et la joie de profiter de l’intégralité du jeu partout et n’importe quand.