Jeux vidéo Polyphony misait gros sur son titre dédié aux modèles sportifs et à la course automobile. Un pari ambitieux qui confond peut-être un peu l’accélérateur et la pédale de frein.

Désireux de changer de concept, misant plutôt sur un mode en ligne que sur un jeu en solo, le titre automobile de Sony s’est lancé dans un challenge de taille. Vous n’aurez donc pas grand-chose de spécifique à faire avant de glisser inévitablement vers la partie en ligne. Comptez quelques heures de jeu pour boucler toutes les missions et autres tutoriels et… c’est tout.

À côté de cela, seul un mode arcade ou contre-la-montre vous permet de vous frotter aux mécaniques proposées par le jeu. Ceci dit, cela s’avère intéressant pour apprendre les bases du pilotage et se familiariser, pour les novices, au style Gran Turismo. Une sorte de terrain d’entraînement avant de glisser dans l’arène connectée.

Le mode online a été pensé pour permettre aux joueurs de s’affronter en suivant une mécanique précise. Vous aurez la possibilité de disputer une série de qualifications qui définiront votre position sur la grille de départ de chaque épreuve. Si vous débarquez dans le salon à cinq minutes du départ, c’est à vous de vous dépêcher pour atteindre une performance suffisante pour ne pas partir en fond de grille. Mieux, ces qualifications sont valables sur une journée. Il est donc possible de passer des heures à s’entraîner, améliorant chronos et facultés de pilotage, en conservant son chrono de référence tout au long de la journée, garantissant une bonne position de départ de chaque épreuve sur ce laps de temps. Un concept efficace auquel Sony a apporté un grand soin.

Au-delà de ces courses quotidiennes se cache une série de compétitions officielles, conçues pour vous garder sur la piste sur la durée.

Graphiquement, Gran Turismo Sport est assez moyen. Bien que les voitures soient bien modélisées, les effets de lumières réussis et l’environnement bien fichu, l’ensemble donne parfois l’impression d’avoir pris un peu de retard sur la concurrence. C’est joli, sans être splendide, ce que l’on peut regretter compte tenu de la licence concernée.

La physique du jeu est également problématique. À nouveau, GT Sport permet des écarts illimités, les voitures n’ayant aucun dégât, quels que soient les contacts provoqués. Même la mécanique semble incassable.

>>> Gran Turismo Sport disponible sur PS4.