Jeux vidéo La fin de l'été et le début de l'automne ont été marqués par la sortie de nombreux jeux de course cette année. En attendant nos tests de Forza Motorsport 7 et de GT Sport, découvrons trois jeux aux styles de conduite bien opposés !

F1 2017: la Formule 1 au top de sa forme

On commence par la Formule 1 avec ce F1 2017 qui se révèle comme, probablement, le meilleur jeu de monoplaces de sa génération. Très technique et exigeante, la conduite nécessitera pour chaque pilote un temps d'adaptation. Les essais libres tant en mode Grand Prix qu'en mode Carrière seront primordiaux pour apprendre à maîtriser les différents tracés de tous les Grand Prix de la saison 2017, tous fidèlement reproduits.

Pour remporter un week-end de Grand Prix, il faudra user et abuser de stratégie: choisir les bons pneus, décider d'un ou de deux arrêts aux stands, du volume d'essence à embarquer. Bref, plus que jamais ce n'est pas seulement en course que la victoire se jouera mais également dans les paddocks. Pour encourager le joueur à s'améliorer systématiquement, le jeu propose une difficulté croissante de 0 à 110. Chacun pourra ainsi jauger parfaitement la complexité des courses et des qualifications.

Le mode Carrière ne révolutionne pas le genre mais est bien ficelé et propose des objectifs réalistes en fonction de l'écurie pour laquelle on court. Les Grands Prix sont régulièrement séparés par des courses "exhibition" de voitures rétro, fidèlement reproduites tant dans l'esthétique que dans les sensations de conduite.

Du côté des points faibles, on regrettera des graphismes à la limite du passable et qui ne rendent pas hommage au gameplay ultra travaillé. Le online également décevra par son manque de contenu.

Dans l'ensemble F1 2017 reste un excellent jeu de course. Réaliste, compétitif et divertissant, il enchantera les amateurs de courses de monoplaces.

© Koch Media

WRC 7 : une belle amélioration en un an

Après seulement un an, le successeur de WRC 6 pointe le bout de son nez. Et il faut dire qu'il n'arrive pas seul puisqu'un tas d'améliorations accompagne ce nouvel opus. 

Commençons par le coeur du rallye, les courses. Même si elles ne sont pas nombreuses, leurs tracés sont bien reproduits. Bosses, virages, environnements : on s'y croirait ! D'autant que les graphismes et textures ont été totalement revus et ça se ressent, le jeu étant nettement plus joli que ses prédécesseurs.

Côté gameplay, on a droit à une conduite plus complexe, plus profonde aussi puisqu'il sera nécessaire de maîtriser les dérapages, les sauts et autres virages serrés. Fini donc de se contenter d'accélérer et de freiner, il faudra maintenant piloter sa voiture et en être maître.

Les licences officielles et la modélisation parfaite des véhicules apportent au jeu une impression de réalisme total, malheureusement saboté par quelques incohérences, notamment le manque de dégâts lors de crashs, le copilote un peu trop robotique et surtout le public qui se place n'importe où sur les parcours. Un non-sens total car il nous est arrivé d'écraser des spectateurs !

En conclusion, WRC 7 est plutôt bien réussi. Mais si vous possédez l'opus précédent, pas sûr que les nombreuses améliorations soient suffisantes pour vous tenter. Car le jeu ressemble fort à son grand frère, notamment dans son contenu et son mode carrière peu immersif. Bref, une belle avancée technique qui s'accompagne d'un contenu un peu léger. Dommage !

© Bigben

Project Cars 2: la simulation à l'état pur

Le premier Project Cars avait déjà impressionné par son réalisme et le pilotage très poussé mis en place dans le jeu. Ce deuxième titre ne déroge pas à la règle et offre une simulation de course ultra-exigeante qui plaira aux plus passionnés des fans de sport automobile.

Disons le d'emblée, ce Project Cars 2 est frustrant, très frustrant. Et il l'est, involontairement, car il est exigeant et très difficile. On sent que les développeurs sont des fanas d'automobile et que tout est fait pour retranscrire au mieux les sensations en course, parfois au point d'abuser sur la difficulté.

Mais le pari est réussi car les sensations sont exceptionnelles, surtout avec un volant. Manette en main, le jeu est plaisant mais ne délivre pas entièrement tout son potentiel. Techniquement, le pilotage est parfait et il serait difficile de faire mieux. L'immersion est également réussie grâce à l'apport d'une excellent vue casque, du nouveau système LiveTrack 3.0 et de graphismes plus que corrects. Bref, Project Cars 2 est une belle réussite technique.

Mais devant un jeu si exigeant, on se met à l'être également. Ainsi certains détails nous ont hérissé les poils. A commencer par l'IA, trop instable. Parfois brillante de réalisme, parfois en mode rentre-dedans, elle manque finalement de substance pour être vraiment convaincante. On retiendra également que certaines caméras enlèvent totalement ou en partie l'effet de vitesse ressenti ou encore le crissement des pneus qui, pour le coup, n'est absolument pas réaliste.

Project Cars 2 reste un excellent jeu de course, parfait pour les amateurs de défis et les experts en pilotage. Avec un volant, on touche même au parfait ! A quelques détails près donc ...

© Bandai Namco