Jeux vidéo Fallout 76 se rapproche davantage du pétard mouillé que du chef d’œuvre.

D’entrée de jeu, soyons clair, tout n’est pas à jeter dans Fallout 76. Ce nouvel opus de Bethesda qui semble être la copie conforme du 4 mais avec un chiffre différent pour montrer la nouveauté possède quelques points positifs mais rien de bien suffisant pour en faire un des jeux de l’année. La principale nouveauté (et probablement la seule vraie) de Fallout 76, c’est le mode PvP (joueur contre joueur). Sur cette carte de Fallout 4 (76 pardon…), vous retrouverez, à quelques détails près, le même environnement que dans l’opus précédent mais cette fois, vous êtes entourés d’autres joueurs, de vrais joueurs… pour peu qu’ils soient présents. En effet, ce qu’on peut reprocher à ce nouveau mode tant prisé par Bethesda, c’est le manque de joueurs sur la map. Aussi, soyez prêt à en découdre avec le peu d’adversaires présents alors que vous étiez tranquillement en train d’accomplir l’une de vos 75 quêtes en cours.

C’est à peine exagéré que de donner un nombre comme celui-là tant les quêtes s’enchaînent, quitte à ce que vous soyez perdu dans « l’histoire » principale. Cependant, cela permet au joueur d’explorer, à ses risques et périls, l’entièreté de la carte qui, soyons honnête et juste, est assez grande pour réellement vous occuper pendant plusieurs heures pour les personnes qui désirent explorer les moindres recoins des Appalaches, Virginie-Occidentale post-apocalyptique.

Fallout 76 ressemble à s’y méprendre à l’épisode précédent mais son gameplay semble encore plus simplifié et son interface utilisateur est confuse. Quand vous montez de niveau, vos points « SPECIAL » sont présentés sous forme de cartes à jouer que vous devez améliorer sur un niveau de trois étoiles. Mais attardons-nous sur le vrai point négatif du jeu : le crafting. Cette surabondance de construction/réparation d’armes peut s’avérer rebutante à la longue (sauf si vous avez la chance de trouver tous les matériaux et d’avoir des postes de réparation tous les 200m, impossible donc).

Une vraie solution pour vous amuser sur ce jeu ? Jouez entre amis. Cela permettra d’exploiter le potentiel du mode PvP en gardant le sourire. Ne vous méprenez pas, cet opus reste un Fallout produit par Bethesda et si c’est votre première expérience, vous aimerez probablement réaliser vos quêtes pour connaître le dénouement. Mais pour les puristes et les joueurs de New Vegas, qui avaient déjà lourdement critiqué le 4, ne vous attendez pas à une révolution.