FAR CRY 5: Plongée dans l’Amérique d’en bas

Antoine Petit Publié le - Mis à jour le

Jeux vidéo Ubisoft Airlines nous embarque pour un nouveau périple halluciné. Quatre ans après un Far Cry 4 majestueux, mais sans grande innovation, deux ans après l’épisode Primal dont ne parlent encore que ceux qui l’ont vraiment aimé.

L’ironie est trop belle et Far Cry 5 brille déjà par ce simple fait : sa formule pays sauvage - tyran psychopathe - habitants désœuvrés fonctionne très bien en Afrique, dans le Pacifique ou au Tibet. Elle devient savoureuse dans l’État du Montana, au beau milieu d’un pays qui se vante d’être si civilisé.

C’est pourtant bien dans l’Amérique de Trump que vous incarnez le shérif adjoint d’un bled perdu dans les montagnes. Muni d’un mandat d’arrêt, de votre badge et de votre neuf millimètres, vous avez la mission assez simple de lire ses droits à John Seed, prêcheur local dont le culte religieux commence à prendre trop d’ampleur. Au nom de la liberté et de la démocratie, vous arrêtez le coco pour le livrer au FBI. C’est là que, pour reprendre les mots du directeur créatif de FC5, "tout part en couille".

Votre mission sera donc de rallier différents individus ou groupes qui tentent de résister au culte de la Porte d’Eden. D’une région à l’autre du Montana, ceux-ci seront plus ou moins organisés. Notre session de jeu de 4 heures nous a permis de nous essayer à plusieurs missions principales ou secondaires et de rencontrer un bon panel d’ennemis et d’alliés. La plupart des missions proposées étaient sympathiques sans être transcendantes et, mise à part l’explosive première heure du jeu, la session manquait d’une mission vraiment incroyable.

Néanmoins, le potentiel est là puisque Far Cry 5 reprend de façon (trop) fidèle le gameplay toujours aussi efficace de ses aînés. La grosse nouveauté est la possibilité de recruter des compagnons d’armes ou de jouer en coop en ligne. Si cette dernière option rend évidemment le jeu plus fun, le fait d’être assisté par des alliés rend en fait le jeu trop simple et peu immersif.

L’univers de jeu a toujours été une composante très importante d’un Far Cry et, encore une fois, les amateurs ne devraient pas être déçus. Des forêts aux montagnes en passant par les lacs et les rivières, le comté de Hope, Montana est crédible, vivant, chargé de contenu et surtout très agréable à parcourir. Sur PS4 Pro, il était difficile de ne pas s’attarder de temps à autre pour admirer le paysage.

Globalement, Far Cry 5 s’annonce donc comme un très bon nouvel opus. Une aventure nerveuse, explosive et jouissive dans l’une des plus belles régions du monde. Rendez-vous ce 27 mars.


Antoine Petit

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

La journée vous réserve une belle surprise. Vous tombez amoureux d’une personne que vous rencontrez pour la première fois.

Taureau

Si vous faites un effort, il vous est possible de trouver un accord, un terrain d’entente en bonne intelligence.

Gémeaux

Si vous êtes passé par une période compliquée dans le cadre de votre couple, la réconciliation ne fait désormais plus aucun doute.

Cancer

Votre sens des responsabilités est en alerte. Financièrement, vos comptes ne sont plus en équilibre. Faites attention !

Lion

Vous mettrez en place une stratégie professionnelle rigoureuse afin de mener à bien vos projets.

Vierge

Vous réaliserez des prouesses qui étonnent tout votre entourage. Vous avez raison d’être optimiste.

Balance

Célibataire, le goût de l’aventure vous titille déjà. Vous ne vous prenez pas la tête. Vous laissez venir.

Scorpion

Vous êtes rapidement rappelé à l’ordre par l’un de vos proches à qui vous avez fait une promesse.

Sagittaire

En cas d’affaire litigieuse, demandez l’avis d’un expert. Vous éviterez une déconvenue plus tard.

Capricorne

Vous obtenez soit une amélioration, soit de nouvelles perspectives dans votre vie professionnelle.

Verseau

C’est en faisant preuve d’éloquence que vous pouvez convaincre. Cela tombe bien, c’est votre point fort.

Poissons

Essayez de pimenter votre relation sentimentale. Brisez la monotonie qui s’installe insidieusement.

Facebook