Jeux vidéo

Microsoft serait sur le point de proposer un montant colossal pour racheter Electronic Arts. Et enrichir un catalogues d'exclusivités Xbox One aujourd'hui famélique...

La rumeur agite réseaux sociaux et communautés de gamers. Le géant Microsoft serait-il sur le point de faire main basse sur un titan du monde du jeu vidéo ? Une offre - forcément colossale - serait en effet dans les cartons du géant de Redmond pour acquérir Electronic Arts.

Avec plus de 8000 employés dans le monde et un revenu annuel d’environ 5 milliards d’USD, EA balance sa réputation gagnée en ligne de “pire entreprise d’Amérique” par des licences juteuses comme FIFA, Need for Speed, NBA, Battlefield, Star Wars Battlefront, Mass Effect, Les Sims ou Dragon Age. Mais il existe toujours un poisson plus gros dans le monde, comme nous le prouvent d’autres rumeurs (Coca Cola serait dans le giron du géant brassicole AB-Inbev-SAB-Miller).

La première piste remonte au 29 janvier de cette année, sur le site Polygon. Une analyse du faible nombre de jeux exclusifs (donc réservés à une console), pour la Xbox One, laissait les journalistes songeurs. Surtout dans un contexte où la concurrence reste féroce... Nintendo ayant déjà vendu autant de Switch en moins d’un an que de Wii U sur toute son existence. Sony se contentant de vendre deux fois plus de consoles que Microsoft avec sa PS4!

Pire, Microsoft n’a visiblement presque rien fait pour lancer ses propres studios sur de nouvelles licences et n’a sécurisé aucune exclusivité solide (la dernière en date étant le jeu indépendant Cuphead). La firme américaine a même fermé son studio Lionhead (Fable) et annulé le développement du jeu Scalebound. De quoi se rattraper rapidement avec l’achat d’un studio possédant déjà de bonnes licences et des équipes en route?

EA et Microsoft ont toujours été très proches, une rumeur (une autre) liant même l’importance des fonctions toujours en ligne de la Xbox One à une demande personnelle d’EA. Polygon évoque une “source proche du dossier” et notons également que le patron de la division Xbox (Phil Spencer) évoquait encore récemment les possibilités d’acquisition. D’ailleurs, Microsoft vient de s’offrir le studio Playfab.

Concrètement, EA Games coûterait environ 35 milliards d’USD mais Microsoft pourrait se permettre un tel achat via son trésor de guerre estimé à 130 milliards. Les deux sociétés restent viables et en très bonne santé économique, boostées par la récente réduction des taxes pour les plus riches de Donald Trump.

D’autres rumeurs évoquent l’achat de Valve (Steam) ou encore PUBG Corp. Rappelons finalement qu’aucune source sérieuse ne valide ces idées et que le contrat de base d’EA inclut de développer pour chaque plateforme majeure… clouant à la base une évolution vers des exclusivités.

Nous avons contacté Microsoft BENELUX pour recueillir leur réaction et à ce stade, la firme se refuse à tout commentaire. Élément troublant : au même moment se tient le meeting annuel de Microsoft à Amsterdam qui rassemble tous les responsables de la firme de Redmond.