Jeux vidéo Se rendre, en tant que journaliste, dans le plus grand salon du jeu vidéo au monde, c'est à la fois stressant, palpitant, émerveillant et très fatiguant. Il y a énormément de choses à voir, beaucoup de personnes à rencontrer, de belles surprises à découvrir ou de terribles déceptions à faire face. Voici nos coups de gueule et nos coups de coeur de cette édition 2017.

Nos coups de coeur

The Crew 2: une expérience unique autour de multiples sports moteurs

The Crew premier du nom avait déjà séduit une large majorité d'amateurs de sports automobiles. Avec ce deuxième épisode, ce n'est pas seulement les passionnés de voitures en tout genre qui trouveront leur bonheur puisque les sports nautiques et aériens seront également au rendez-vous. une expérience unique et très facile à prendre en main puisqu'en une seule manipulation, on peut passer d'une voiture à un avion ou à un bateau et inversement.

Le jeu est magnifique, graphiquement au sommet de ce que la technologie actuelle peut reprendre. On sent également qu'il est réalisé par des vrais amoureux de sports moteurs puisque chaque véhicule possède sa propre maniabilité, son propre bruit de moteur et un feeling unique. Les véhicules sont tellement nombreux qu'il faudra déjà plusieurs heures de jeu pour découvrir chacun. 

Autre nouveauté du jeu: un mode Grand Prix où on peut prendre en main des Formule 1 sur des circuits taillés pour des courses à haute vitesse. Si le sentiment de vitesse est ultra présent, n'attendez pas une vraie simulation de Formule 1 car ce n'en est pas une. 

The Crew 2, qui ne sort pourtant qu'en mars 2018, nous a déjà laissé une grosse impression ! 

Les studios indépendants revendiquent leur place

Quel plaisir de découvrir des centaines de studios indépendants, venant de dizaines de pays différents, à cette gamescom 2017 ! L'organisation de la gamescom avait fait de la place à ces "petits" studios, qui ont besoin d'exposition pour survivre. Et quel plaisir de voir l'engouement de nos confrères et du public pour ces studios qui ont souvent des idées originales voire novatrices, reprises ensuite par les plus grands noms du jeux vidéo.

Les studios indépendants sont le poumon du monde vidéoludique. Ils apportent nouveauté, enthousiasme, passion, dans un monde souvent régi par l'argent, la rentabilité et les chiffres. Bravo à tous les exposants indépendants qui ont donné de leur personne pendant près d'une semaine. En espérant que ce ne soit qu'un début.

Une aventure VR inoubliable, Ace Combat 7: Skies Unknown

Il y a de ces jeux dont on attend pas grand chose et qui vous laissent une impression exceptionnelle. C'est le cas de ce Ace Combat 7: Skies Unknown. Le jeu édité par Bandai Namco s'est dévoilé un peu plus durant cette gamescom et il était notamment possible de l'essayer en réalité virtuelle. Et quel plaisir !

Certes le jeu est bien moins beau lorsqu'on enfile le casque mais ce sentiment est vite oublié tant l'immersion est forte ! On s'y croirait, à piloter un avion de chasse au-dessus de l'océan, à la poursuite d'ennemis tentant tout pour se cacher (nuages, orages, glace, les conditions météo ont une vraie importance sur le pilotage). Bien sûr, on est parfois un peu déséquilibré, il est préférable de jouer assis, mais quelles sensations lorsque l'on effectue un piqué ou un looping. Probablement l'une de nos meilleures expériences VR et l'on ne peut s'empêcher de vouloir le réessayer dès que possible !

Nos coups de gueule

Les Youtubeurs, stars même auprès des éditeurs

Les Youtubeurs font partie intégrante du paysage gaming depuis plusieurs années. Ils apportent une autre façon de consommer le jeu vidéo, un vent d'air frais sur un monde qui a souvent été renfermé sur lui-même. Mais lors de cette gamescom, les excès de ce nouveau mode de marketing se sont dévoilés.

Pour les éditeurs de jeux vidéo, les "influenceurs" comme on les appelle sont devenus la nouvelle perle, le meilleur moyen de communication. Alors on leur offre beaucoup de choses: des cadeaux, le séjour mais surtout beaucoup de temps pour découvrir les jeux, parfois plus qu'à la presse traditionnelle, qui doit alors réaliser des articles avec moins de matériel. Ainsi, et c'est l'exemple le plus flagrant, nous n'avons pu tester FIFA 18 qu'un petit quart d'heure tant les postes de jeu étaient demandés. A côté de nous certains Youtubeurs sont, eux, restés plus de 3 heures sur le jeu. 

Une différence de traitement qui s'explique par la différence d'audience bien sûr. Loin de nous l'idée de critiquer les Youtubeurs car, comme expliqué plus haut, ils sont part intégrante du monde du gaming. Mais c'est aux éditeurs que ceci s'adresse: chacun doit être traité équitablement. Et ça n'a pas toujours été le cas sur ce salon.

Où est 2K ?

C'est une des grandes déception de cette gamescom 2017: l'absence totale des studios Take Two Interactive. Les éditeurs de Mafia, Bioshock, NBA 2K ou encore WWE 2K n'étaient tout simplement pas présents sur le salon cette année. Très étonnant, surtout lorsqu'on sait que les sorties de NBA 2K18 et WWE 2K18 approchent à grand pas.

Une décision certainement réfléchie de la part de l'éditeur mais qui a laissé de nombreux fans déçus et surtout une belle exposition pour NBA Live 2018, le jeu d'Electronic Arts qui a éveillé l'intérêt de beaucoup.