Jeux vidéo

Les jeux estampillés Lego sont légion et ils ne sont pas près de ne plus voir le jour. Oubliez les collants et les capes de super-héros, enfilez votre plus beau costume de méchant !

Disponible sur toutes les consoles de salon, Lego rajoute une brique à son édifice. Toujours plus vaste, l’empire des jeux de nos bonshommes en blocs continue sur sa lancée. La franchise DC constitue une parfaite excuse pour remettre les pieds dans le plat.

Pour la mauvaise cause, il a été décidé de s’attarder sur les personnages emblématiques du côté obscur de la force. Cet angle d’approche donne l’occasion de contrôler un nombre inimaginable de bad guys. En passant par le Joker jusqu’à Darkseid, le casting se révèle extrêmement complet. Un outil de création de personnage demandera de donner vie au super méchant de vos rêves. Du costume jusqu’aux choix des pouvoirs, cette fonctionnalité s’avère exhaustive.

La pléthore de personnages permet de profiter d’une variété de gameplay appréciable. Malheureusement dans les faits, les objectifs à compléter sont la définition même de la redondance. L’impression de faire inlassablement les mêmes actions finira par abrutir les plus adultes d’entre nous. La possibilité de jouer en coopération avec nos petites têtes blondes préférées rajoute une plus-value bienvenue pour un jeu qui finira sans nul doute dans l’oubli.

Ni transcendant ni hideux. Visuellement, les décors restent dans les carcans et la droite lignée des précédents jeux Lego. Les villes de Metropolis et d’Arkham retranscrivent bien l’atmosphère propre à ces deux cités…

L’univers DC est respecté et l’humour indissociable du monde Lego est présent. La formule fonctionne depuis de nombreuses années. Les développeurs ne sont pas dupes et recyclent inlassablement une formule inchangée. D’épisode en d’épisode, les nouveautés se font aussi rares qu’une espèce en voie de disparition.

En définitive, si l’expérience Lego est une grande première, il existera une chance d’y trouver son compte. En revanche, si à l’instar de la rédaction cette aventure se révèle être une énième tentative, vous comprendrez instantanément que tenir une manette pour jouer à un jeu provenant de cet univers équivaut à la douleur de marcher pieds nus sur une brique de Lego. Quant aux enfants les moins exigeants, ils réussiront sans doute à s’amuser quelques heures.