Jeux vidéo

Il y a plusieurs mois, nous apprenions que la Switch était tombée sous le joug des hackers. Sans vous fournir la marche à suivre, nous pouvons simplement vous expliquer qu’une faille matérielle irrécupérable est présente sur toutes les consoles commercialisées. Nintendo ne compte pas se laisser impressionner. La firme a décidé de faire passer un message clair : les Switch modifiées seront purement et simplement bannies des services en ligne.

C’est via le compte twitter de deux hackers renommés que nous l’apprenons : les personnes concernées n’ont plus accès aux fonctionnalités en ligne de la Switch. Ces restrictions semblent englober le service de l’eShop, les fonctionnalités sociales de la console ainsi que la possibilité de jouer en ligne. Vous l’avez compris, le message est fort, si vous comptiez profiter du futur hack de la console ça sera à vos risques et périls.

Un de ces pirates est toutefois étonnamment surpris. En effet, sur les deux Switch en sa possession, le ban concerne sa console clean, c’est-à-dire celle n’ayant subit aucune modification matérielle ou logicielle. Le hacker a donc le sentiment d’être victime d’un suivi de la part de Big N.

Comme à l’accoutumée lors de ce genre d’événement, une vague de ban est à prévoir. Vous êtes désormais prévenus.