Jeux vidéo Call of Duty Black Ops IIII s'est dévoilé pour la première fois au grand public lors d'une phase de beta fermée, exclusive à la PS4 et aux joueurs ayant précommandé le jeu. Voici ce que nous en avons pensé.

Une nervosité retrouvée

Pendant longtemps, un jeu Call of Duty était synonyme d'un jeu nerveux, très rapide, parfois déroutant. Cette impression s'est perdue avec les derniers épisodes de la saga et World War II, dernier opus en date, ne dérogeait pas à la règle malgré ses nombreuses qualités. Mais avec l'arrivée de BO4, on a enfin l'impression que Treyarch a enclenché la vitesse supérieure pour nous proposer de retrouver l'expérience d'un multijoueur nerveux, où tout s'enchaîne très rapidement.

Attention néanmoins à ce que tout ne soit pas trop rapide. Les aptitudes spéciales des spécialistes, de retour dans cet opus, additionnés aux face à face entre joueurs, aux scorestreak ou encore aux objectifs nombreux et diversifiés, on a parfois l'impression de ne plus savoir où on en est, d'être submergé par le jeu. Rappelons nous que trop est parfois l'ennemi de mieux. Avec autant d'animation sur ses cartes, BO4 gagne en nervosité mais paraît aussi très brouillon.

Graphismes, accessoires, spécialistes: de nombreux points de doute

Si de nombreux joueurs ont apprécié de retrouver les sensations ancestrales de la licence d'Activision, beaucoup ont également vu plusieurs failles dans le jeu. Et c'est notre cas également puisque, au fur et à mesure de nos parties pendant ce premier week-end de beta, plusieurs cas ont attiré notre attention.

Tout d'abord les graphismes. On aurait pu se croire plongés dans Black Ops 3 (sorti en 2015) tant les textures sont approximatives, les couleurs manquent parfois d'éclat et certaines zones paraissent mal travaillées. Autant dire que, après la bonne avancée de World War 2, on a l'impression que le jeu régresse graphiquement.

Ensuite les spécialistes. Si certains sont fans du système instauré dans BO3, d'autres (dont nous faisons partie) n'apprécient que moyennement d'être dans l'obligation de choisir un personnage avec des aptitudes spéciales. D'autant plus quand certaines des personnages proposés ont des aptitudes bien plus puissantes que d'autres. Il est clair, selon nous, que ce système provoque des déséquilibres dans les parties. D'autant qu'un spécialiste choisi par un de vos coéquipiers ne peut plus être choisi et vous vous retrouvez, parfois, avec l'un de ceux dont personne n'a voulu.

Enfin, les accessoires et plus précisément le gilet pare-balles. Il faut savoir que les points de vie ont été augmentés dans BO4. Tout le monde dispose désormais de 150 HP (au lieu de 100 dans tous les précédents opus). Une volonté affichée de rendre les duels plus difficiles qui a des aspects négatifs. Il est à présent bien plus complexe d'enchaîner deux ou trois éliminations par exemple. Mais le point le plus sensible sont les 50 HP supplémentaires apportés par le port d'un gilet pare-balles comme accessoire de classe. Les duels sont alors déséquilibrés. De l'aveu de nombreux joueurs, le gilet pare-balle est bien trop puissant et devra être modifié pour ne pas qu'il empoisonne toutes les parties.

Treyarch a pris note de beaucoup de remarques émises lors de ce premier week-end de beta. Le développeur du jeu a annoncé travailler sur certains équilibrages (notamment au niveau des spécialistes) mais il a aussi expliqué que certains aspects ne seront pas modifiés, en particulier concernant le gilet pare-balles.

La beta sera à nouveau disponible le week-end prochain, avant de fermer jusqu'en septembre pour faire alors découvrir le mode Blackout, mode Battle royale qui sera intégré au jeu. Du 10 au 13 août, ce sont cette fois les joueurs PS4, Xbox One et PC qui pourront tester le jeu et, à leur tour, se faire leur propre avis.